Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Girondins de Bordeaux : la méthode Coué pour relativiser après la défaite 0-2 face à Montpellier

-
Par , France Bleu Gironde

Défaits à domicile (0-2) face à Montpellier ce samedi, les Girondins de Bordeaux n'ont pas franchement existé dans ce match. L'adversaire était trop fort, se justifie Jean-Louis Gasset, le coach bordelais. Il préfère retenir le positif de cette rencontre, à savoir le bel état d'esprit de ses hommes.

Jean-Louis Gasset, satisfait de l'état d'esprit affiché par ses joueurs après la défaite 2-0 face à Montpellier.
Jean-Louis Gasset, satisfait de l'état d'esprit affiché par ses joueurs après la défaite 2-0 face à Montpellier. © Radio France - Yvan Plantey

Peu d'animation offensive, Hatem Ben Arfa esseulé et pas aidé par des coéquipiers trop statiques, une défense fébrile... La liste des raisons de cette première défaite à domicile contre Montpellier (0-2), ce samedi, est longue. Si Jean-Louis Gasset, l'entraîneur bordelais, reconnaît que l'adversaire "a une maîtrise que [nous] n'avons pas", il tire un enseignement de cette rencontre : le bon état d'esprit des joueurs bordelais.

"Toute pensée occupant uniquement notre esprit devient vraie pour nous et a tendance à se transformer en acte", théorisait le fondateur de la méthode éponyme, le psychologue Émile Coué. Tout porte à croire que Jean-Louis Gasset s'est fortement inspiré de cette méthode lorsqu'en conférence d'après-match, il exprime des "motifs de satisfaction au niveau de l'état d'esprit, il faut le garder". Un changement radical de communication du côté du tacticien qui abandonne les déclarations fracassantes au profit d'un discours plus lisse et positif.

La trêve internationale, le répit des Girondins

Jean-Louis Gasset, tout comme le défenseur brésilien Pablo, ont martelé la même idée : "Il faut travailler", et les 15 prochains jours vont permettre au groupe bordelais de, peut-être, sortir de cette spirale négative. Les Girondins de Bordeaux ont perdu trois de leurs quatre derniers matchs. Avec les matchs internationaux, dont principalement de la Ligue des nations, les Bordelais ne rejouent pas avant le 20 novembre et le déplacement à Rennes, suivi par celui à Paris la semaine d'après. Cela laisse donc du temps à Jean-Louis Gasset pour remobiliser ses joueurs 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess