Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Girondins de Bordeaux : les Ultramarines quittent la réunion avec la mairie

-
Par , France Bleu Gironde

Les Ultramarines Bordeaux, invités ce jeudi matin à une réunion avec la mairie et d'anciens joueurs, ont quitté la salle en pleine réunion. Dans un communiqué, ils dénoncent "le changement de stratégie de la mairie de Bordeaux". "La porte leur reste ouverte" réagit la mairie.

Les Ultramarines, lors du rassemblement place Pey-Berland, le 27 juin 2020.
Les Ultramarines, lors du rassemblement place Pey-Berland, le 27 juin 2020. © Radio France - Camille Huppenoire

En plus de la présentation de la nouvelle recrue Hatem Ben Arfa, l'avenir des Girondins de Bordeaux se jouait aussi dans les couloirs de la mairie ce jeudi. Une deuxième réunion avait lieu, réunissant plusieurs adjoints à la mairie de Bordeaux, des représentants des supporters, des salariés des Girondins, et plusieurs anciens joueurs "Alain Giresse, Lilian Laslandes et François Grenet", précise la mairie. 

La réunion a tourné court, puisque les Ultramarines, qui réclament toujours la tête du président Frédéric Longuépée, et critiquent le bilan de l'actionnaire américain King Street, ont quitté les lieux. Le principal groupe de supporters des Girondins s'en est expliqué dans un communiqué, publié sur Twitter. 

Les Ultramarines justifient leur départ par la présence autour de la table d'Arnaud Poupard, responsable sécurité des Girondins, nommé par Frédéric Longuépée. Les Ultras avaient largement critiqué sa nomination, rappelant les bonnes relations qu'ils entretiennent avec son prédécesseur David Lafarge. "Ce personnage, arrivé de nulle part [...] s'est permis de venir dans le Virage Sud, lors de Bordeaux-Nantes, alors que nous n'étions pas là, afin de faire asseoir les supporters". "Toute réunion sans Frédéric Longuépée, mais en présence de son plus fidèle soldat ne résoudra aucun problème", ajoutent les Ultras, qui demandent à rencontrer King Street. 

Depuis la venue de Pierre Hurmic, alors candidat à la mairie de Bordeaux, à la manifestation du 27 juin, les désaccords se sont creusés avec les Ultras.
Depuis la venue de Pierre Hurmic, alors candidat à la mairie de Bordeaux, à la manifestation du 27 juin, les désaccords se sont creusés avec les Ultras. © Radio France - Camille Huppenoire

La mairie et Frédéric Longuépée déplorent ce départ

Dans un communiqué, la mairie de Bordeaux explique que leur départ "a été déploré par tous mais la porte leur reste ouverte" et qu'un "nouveau rendez-vous a été convenu pour la première quinzaine du mois de novembre." Interrogé à ce sujet pendant la conférence de presse consacrée à la présentation d'Hatem Ben Arfa, Frédéric Longuépée a constaté que "malgré les intentions de réinstaurer une sorte de dialogue, une fange des supporters a choisi de quitter la pièce, parce qu'ils n'acceptaient pas la présence d'un collaborateur du club". "Je ne ferai pas de commentaire, parce que je sais trop ce que ces commentaires entraîneront derrière. Mais je ne désespère pas. On va laisser du temps au temps", ajoute-t-il. 

Alors que les supporters n'ont pas pu assister aux deux derniers matchs à domicile, en raison des mesures sanitaires, les Ultramarines continuent en tout cas de faire entendre leurs désaccords vis-à-vis du club, et désormais de la mairie. "Nous prenons bonne note de l'absence totale de fiabilité et de cohérence dans la politique 'Girondins' de la mairie, et continuerons d'avancer, seuls s'il le faut, mais forts du soutien de milliers de personnes, pour le bien de notre club", concluent-ils. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess