Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Girondins de Bordeaux - Nîmes : Ricardo redescend dans l'arène

dimanche 16 septembre 2018 à 7:05 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde

De retour sur le banc bordelais, onze ans après l'avoir quitté, le manageur général brésilien aimerait débuter par une victoire ce dimanche (17h) face à un promu décomplexé. Son Bordeaux a besoin d'un nouveau départ en championnat.

Ricardo, lors de son arrivée au Haillan il y a dix jours.
Ricardo, lors de son arrivée au Haillan il y a dix jours. © Maxppp - MaxPPP

Le 26 mai 2007 au Stadium de Toulouse, un triplé du Suédois Elmander met fin aux espoirs de Ligue des Champions et à l'aventure de Ricardo, en partance pour Monaco. 

Une grosse décennie plus tard, il va de nouveau s'asseoir sur le banc. Avec l'interdiction de se lever, de parler aux arbitres et d'assurer le traditionnel point presse.  Bordeaux avait demandé une dérogation eu égard à son passé en Ligue 1, le syndicat des entraîneurs (UNECATEF) a répondu non.

Répartition des rôles

Il en faudra sans doute plus pour doucher l'enthousiasme du Brésilien, arrivé il y a dix jours, et qui s'est déjà mis au travail. En concertation avec Eric Bedouet qui reste l'entraîneur principal, son adjoint Patrick Colleter et le reste du staff.

Ricardo ne possédant pas les diplômes requis, c'est Eric Bedouet qui s'exprime devant la presse. - Radio France
Ricardo ne possédant pas les diplômes requis, c'est Eric Bedouet qui s'exprime devant la presse. © Radio France - Arnaud Carré

"Je le connais très bien, rappelle Eric Bedouet, j'ai travaillé avec lui. Les premiers jours, il faut du temps, de l'adaptation. Là ça va aller vite. On se partage la tâche, les rôles sont bien répartis."

Il n'a pas changé

Quel visage veut-il donner à l'équipe ? "C'est quelqu'un qui base son équipe sur une défense très solide, explique l'entraîneur, et je partage ce point de vue. On ne peut pas construire quelque chose sur une défense qui ne tient pas la route. Il a ses principes là et il s'y tient. Il veut des joueurs concernés, disciplinés et ça correspond tout à fait à ce que je pense aussi."

Une Solidité et une rigueur tactique auxquelles le Brésilien apporte bien sûr sa touche personnelle. "Je l'avais régulièrement au téléphone parce que c'est un ami. Il a toujours ce côté piquant, ils sort des petits mots qui sont justes, il met le doigt là où ça peut faire mal."

Eric Bedouet : "Ricardo met le doigt là où ça peut faire mal"

Ricardo, qui avait fait jouer Bordeaux en 4-4-2 lors de son premier passage, veut "du travail soigné". Et il faudra que ses joueurs s'appliquent pour se débarrasser d'une équipe nîmoise qui se prend au jeu de la Ligue 1. 

Pour, peut-être, débloquer, la situation, l'attaquant danois Andreas Cornelius fait en tout cas sa première apparition dans le groupe, contrairement à l'autre recrue offensive, Yann Karamoh, pas retenu, tout comme Otavio et Valentin Vada. Mais les Girondins n'ont pas le choix. Leur bilan famélique (3 points) ne leur autorise aucun laisser-aller. 

Les résultats de la 5ème journée

Le classement de la Ligue 1