Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Girondins de Bordeaux : opération séduction à la maison

-
Par , France Bleu Gironde

Les nouveaux propriétaires ont présenté mercredi leur stratégie RSE (responsabilité sociale des entreprises). Derrière les projets qui vont être mis en oeuvre à Bordeaux et dans la région, une ambition : se rapprocher des Bordelais, améliorer l'image du club et ramener les spectateurs au stade.

Joe DaGrosa, le propriétaire des Girondins de Bordeaux, et Sylvie Pépin, la directrice des relations extérieures dans les salons du château du Haillan.
Joe DaGrosa, le propriétaire des Girondins de Bordeaux, et Sylvie Pépin, la directrice des relations extérieures dans les salons du château du Haillan. © Radio France - Yves Maugue

Le président délégué des Girondins de Bordeaux, Frédéric Longuépée, est l'invité de France Bleu Gironde ce vendredi à 8h15.

Les Girondins de Bordeaux veulent "améliorer leur ancrage à Bordeaux et en Gironde". La phrase est de Frédéric Longuépée, le président-délégué du club. Pour y parvenir, les Girondins se lancent dans une stratégie RSE, une démarche de responsabilité sociale des entreprises. En clair, il s'agit de mettre en place de nombreux projets en direction des associations locales. "Il y a tellement de jeunes personnes qui regardent avec admiration notre équipe, affirme le propriétaire américain des Girondins Joe Da Grosa. Nous avons le devoir d'être exemplaires. Nous devons avoir un véritable engagement au niveau local".

Des projets nombreux et variés

Les joueurs iront par exemple visiter les enfants à l'hôpital, le club va accompagner des associations qui aident les jeunes en difficulté scolaire ou, autre exemple, il va permettre aux Restos du Cœur de distribuer la nourriture qui n'a pas été consommée le soir des matches. il participera également avec l'Institut Bergonié aux actions d'Octobre Rose. Et les Girondins organiseront un ramassage des déchets sur les plages océanes. "Je suis particulièrement fier de ces projets, poursuit Joe DaGrosa, surtout ceux en direction des enfants. Ce n'est pas parce qu'il y a beaucoup d'argent dans le football que cela doit empêcher une connexion entre le club, sa ville et sa région". "C'est fondamental, précise Sylvie Pépin, la directrice des relations extérieures des Girondins. Historiquement, les Girondins ont procuré des émotions incroyables. On a partagé des moments très fort avec la population bordelaise. Le club doit jouer son rôle social et sociétal au plus près de la population".

Joe DaGrosa : "Nous avons le devoir d'être exemplaires."

Sur la fréquentation du stade, "on va dans la bonne direction"

L'objectif de cette stratégie, c'est d'améliorer l'image des Girondins de Bordeaux auprès du public local. Avec un impératif : remplir le stade. L'exemple du week-end dernier est assez frappant. Les Girondins ont battu Metz devant 14.000 spectateurs, 6e affluence de la journée, sur 10 matches. Et le foot a fait moins bien que le rugby puisque l'UBB a attiré un peu plus de 18.000 spectateurs au stade Chaban-Delmas. Pour faire venir du monde, il y a les résultats et le spectacle proposés mais aussi l'image renvoyée par le club. ".Je reste très optimiste pour la fréquentation du stade, explique JoeDaGrosa. Elle a régulièrement augmenté depuis notre arrivée il y a un an. Cela continue. Et avec des projets comme cela, on va dans la bonne direction". Les nouveaux dirigeants l'ont bien compris, les Girondins ont besoin de se faire aimer et d'ouvrir le château du Haillan qui a sans doute trop longtemps vécu replié sur lui-même.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess