Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Girondins de Bordeaux : Pierre Hurmic veut "rétablir des relations paisibles" entre les Ultras et le club

-
Par , France Bleu Gironde

Pierre Hurmic a rencontré ce mardi les représentants des Ultramarines, principal groupe de supporters des Girondins. Le maire de Bordeaux dit vouloir mettre fin au "climat délétère" entre la direction du club et les Ultras... sans évoquer, cette fois, le départ de Frédéric Longuépée.

Le 27 juin 2020, plus de 2.000 supporters se rassemblent devant la mairie de Bordeaux pour demander la démission de Frédéric Longuépée, PDG des Girondins de Bordeaux
Le 27 juin 2020, plus de 2.000 supporters se rassemblent devant la mairie de Bordeaux pour demander la démission de Frédéric Longuépée, PDG des Girondins de Bordeaux © Radio France - Camille Huppenoire

Le costume du médiateur pour le maire de Bordeaux. Pierre Hurmic, qui a rencontré les Ultramarines ce mardi 22 septembre, explique vouloir jouer un rôle pour apaiser les tensions entre la direction des Girondins de Bordeaux, incarnée par Frédéric Longuépée, et le principal groupe de supporters. "A un moment donné, il faut que tout le monde se mette autour de la table pour sortir de ce climat délétère" déclare Pierre Hurmic ce mercredi. "Je pense que c'est le rôle d'un maire. Un club de football fait partie du patrimoine de la ville." 

J'espère pouvoir aboutir sur ce sujet-là très prochainement. Je m'y emploie - Pierre Hurmic

Le conflit entamé depuis des mois a trouvé un nouveau souffle lors du dernier match à domicile, contre Lyon (0-0). Avec, d'un côté, les désormais traditionnels chants hostiles à Frédéric Longuépée, appelant à sa démission. Tandis que le club a déploré, durant le match, sur Twitter, un non-respect de la distanciation sociale par les Ultras présents dans le virage Sud. La réplique des Ultramarines, accusant les occupants des tribunes VIP de ne pas porter de masque, avait rapidement fusé. "Il y a un certain nombre de slogans proférés et surtout une attitude très arrogante par la direction actuelle du club (...) les supporters sont très meurtris" poursuit Pierre Hurmic. "J'espère pouvoir aboutir sur ce sujet-là très prochainement. Je m'y emploie."

Le maire de Bordeaux joue la carte de l'apaisement. Avant son élection, il avait assisté à la manifestation des Ultras dans le centre-ville de Bordeaux et avait soutenu l'appel à la démission du PDG Frédéric Longuépée. 

De son côté, Alain Giresse dont la présence à cette réunion intrigue affirme simplement suivre de près l'actualité du club et être venu en tant que représentant historique du club. Il souhaite rester à sa place d'observateur pour le moment. D'ailleurs, aucun rôle spécifique ne lui a été confié, lui qui est aussi en relation avec la direction du club. A l'époque, il avait rencontré les représentants de GACP Joe DaGrosa et Hugo Varela mais jamais ceux de King Street, le fonds d'investissement américain propriétaire du club. Alain Giresse ajoute simplement qu'une première pierre a été posée et qu'elle en appelle d'autres mais sans donner plus de précisions et surtout en se gardant bien de prendre position.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess