Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Girondins de Bordeaux : "Qu'ils remettent de l'ordre" réclame le maire de Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Nicolas Florian a décidé d'intervenir dans la crise qui oppose la direction du club et la principale association de supporters. Il souhaite s'entretenir rapidement avec les américains de Kingstreet, propriétaires des Girondins de Bordeaux.

Le 5 avril 2019, le maire de Bordeaux Nicolas Florian accueilli dans la tribune présidentielle du Matmut Atlantique.
Le 5 avril 2019, le maire de Bordeaux Nicolas Florian accueilli dans la tribune présidentielle du Matmut Atlantique. © Maxppp - Thierry David

"Dans Girondins de Bordeaux, il y a Bordeaux". Le maire Nicolas Florian se déclare ce mardi "très contrarié" par l'ambiance qui règne autour du club de football. La tension ne cesse de monter entre la direction du club et son PDG Frédéric Longuépée et les Ultramarines, la principale association de supporters. Après la diffusion sur les réseaux sociaux par les Ultramarines d'enregistrements d'une réunion impliquant les principaux dirigeants du club, le patron des Girondins a évoqué un prochain dépôt de plainte. Les supporters lui ont rétorqué d'un cinglant "N'insistez plus, partez !" se définissant même comme des lanceurs d'alerte.

C'est l'image de Bordeaux qui est écornée.

"Ça suffit. Ce n'est plus possible, estime Nicolas Florian. L'image du club est fortement dégradée, et c'est maintenant l'image de Bordeaux qui est écornée". Le maire avait tenté de jouer les médiateurs il y a plusieurs semaines mais il reconnait aujourd'hui que cela n'a pas été fructueux. Il a donc décidé de taper du poing sur la table. "Je vais m'investir personnellement dans ce dossier même si j'ai d'autres priorités ces derniers temps (avec la crise du coronavirus, NDLR). Je vais prendre contact avec Kingstreet, le propriétaire du club, pour savoir s'ils comptent réellement s'investir à Bordeaux sur la durée. S'ils ont l'intention de vendre, qu'ils le disent. Mais sinon, je leur demanderai de remettre de l'ordre". Et Nicolas Florian de rappeler que les terrains du Haillan qui hébergent les Girondins appartiennent à la ville de Bordeaux et que la métropole est largement présente dans le montage financier du stade Matmut Atlantique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu