Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Girondins de Bordeaux : « Sur la forme, ils se sont plantés sur toute la ligne"

-
Par , France Bleu Gironde

A la veille du rassemblement prévu ce samedi par les Ultras, l’ancien défenseur des Girondins de Bordeaux François Grenet s’inquiète de la stratégie d’une équipe dirigeante qui a le tort, selon lui, de faire table rase du passé. Interview.

François Grenet lors d'un derby de l'Atlantique face au FC Nantes.
François Grenet lors d'un derby de l'Atlantique face au FC Nantes. © Maxppp - Maxppp

France Bleu : Comprenez vous ce cri du cœur des Ultras ?

François Grenet : Oui bien sur. Il y a de quoi être inquiet et je les soutiens dans leur démarche. Ça ne cible pas  forcément des personnes, on parle du club. Les personnes sont toutes de passage avec plus ou moins de temps et d’investissement. On pouv ait accorder le bénéfice du doute, force est de constater que les doutes ne sont pas levés, loin de là. L’opacité est telle que inquiétude ne peut qu’être vive. En espérant que cette manifestation soit déterminée mais bon enfant et pacifiste.

Le club est malmené, son image est ternie voire salie et ça fait mal.

Vous estimez aujourd’hui que les Girondins de Bordeaux sont un club en danger ?

Evidemment. Financièrement on le sait, de ce qu’on entend du déficit. Je me garderai de juger l’administratif, la façon de manager, ce n’est pas mon métier. La critique est facile, l’art est difficile d’autant que ces gens ont récupéré une situation qui n’était pas forcément glorieuse. Moi ce qui me préoccupe, c’est l’image du club et la partie sportive. Et là, tout ce qui a été entrepris depuis que ces gens sont arrivés...Sur le fond, il faudrait qu’ils s’expliquent, qu’ils justifient certains choix. Mais sur la forme, ils se sont plantés sur toute la ligne. Quand on voit les résultats des équipes de jeunes, le recrutement massif d’éducateurs qui viennent de partout. Est-ce qu’on n’a pas dans la ville, dans le département, dans la région, des gens au moins aussi compétents que ceux qui ont été recrutés ? 

Le club a perdu son âme ?

Ce qui me taraude, c’est de savoir pourquoi avoir autant faire table rase du passé. Alors qu’il faut se nourrir de ça. Bien sûr, que le football et le monde de l’entreprise évoluent. Mais il ne faut jamais oublier ou bafouer ce qui a été fait avant, qui plus est dans un club comme les Girondins de Bordeaux. Il faut rappeler quoi ? Le palmarès ? Les joueurs qui y sont passés ? J’ai l’impression que tout le monde est arrivé en pays conquis. Le club est malmené, son image est ternie voire salie et ça fait mal.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu