Football

Girondins de Bordeaux : "Toulouse, une équipe saignante" annonce Jocelyn Gourvennec

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde jeudi 18 août 2016 à 18:02

Jocelyn Gourvennec lors du match amical face à Lorient.
Jocelyn Gourvennec lors du match amical face à Lorient. © Maxppp - Maxppp

Le nouvel entraîneur a réussi ses débuts avec Bordeaux. Il attend maintenant confirmation samedi (20h) sur la pelouse de Toulouse dans un derby de la Garonne qui en dira un peu plus sur le potentiel girondin.

France Bleu : la pelouse du Stadium semble en piteux état. Ça vous inquiète ?

Jocelyn Gourvennec : On s'adaptera. Le terrain sera le même pour les deux équipes. On verra mais ce n'est pas là dessus que je vais baser ma préparation de match.

A quel type de match vous attendez-vous ?

On peut le prendre comme un derby, après c'est un deuxième match. Les deux équipes sont encore en recherche d'équilibre. Ils ont fait un match solide à Marseille (ndlr : 0-0). C'est une équipe saignante qui est dans la dynamique de la toute fin de saison dernière où elle est revenue de nulle part et où Pascal (ndlr : Dupraz) a réussi son pari. Ils se sont sauvés et je pense qu'ils ont envie de capitaliser là dessus. L'effectif a aussi beaucoup changé, ils ont perdu quelques joueurs et notamment Didot et Ben Yedder qui étaient deux leaders. Ils refont avec des plus jeunes et ils ont envie d'être dans la continuité. Pour nous, ce sera un premier match à l'extérieur. Il faudra qu'on soit solide, bien organisé, c'est fondamental, et qu'on essaye de renouveler les bonnes choses qu'on a faites face à Saint-Etienne.

On ne peut pas se contenter d'un bon match où il y a eu des buts et du peps

La préparation et la victoire face aux Verts vous ont-elles donné quelques certitudes ?

C'est difficile d'avoir des certitudes, on bosse sur les convictions qu'on a, on est content d'avoir fait certaines choses face à Saint-Etienne. Mais des certitudes, on n'en a jamais. On a fait de bonnes choses par rapport à ce qu'on avait bossé pendant six semaines. Après, on s'est aussi fragilisé sur la fin de match qu'on n'a pas très bien gérée pour différentes raisons. A l'arrivée on est satisfait. Ça reste un match, on se doit de continuer à avancer, de parfaire notre collectif, d'être plus cohérent, meilleur parce qu'on ne peut pas se contenter d'un bon match où il y a eu des buts et du peps. Il faut confirmer ça.

Jocelyn Gourvennec espère que Diego Rolan ne partira pas d'ici la fin du mercato. - Maxppp
Jocelyn Gourvennec espère que Diego Rolan ne partira pas d'ici la fin du mercato. © Maxppp - Maxppp

Réussir le mois d'août, c'est primordial ?

Il y a trois matches en août. D'habitude il y en a quatre. Il y aura une mini-trêve avant d'aller à Lyon. L'important en début de saison, c'est d'engranger parce qu'on joue beaucoup sur la confiance. Il faut faire du résultat, pas n'importe comment évidemment.

Vous êtes un habitué des débuts réussis ?

J'ai toujours voulu faire des résultats en début de saison. Avec Guingamp, on en faisait rarement en été. Je n'avais pas gagné mon premier match depuis 2010, c'était en national. J'étais content aussi pour ça. On fait un très bon résultat contre saint-Etienne qui s'est imposé deux fois à l'extérieur en coupe d'Europe. C'est bien mais il y a encore des choses à faire.

On récupère Jérémy Toulalan qui doit nous apporter son métier et son intelligence

Dans quelques secteurs devez vous progresser ?

A tous les niveaux. On a une équipe relativement équilibrée avec de l'expérience et de la jeunesse. Il faut qu'on puisse trouver le bon équilibre entre l'envie de jouer et l'envie de bien défendre ensemble. On récupère Jérémy Toulalan (ndlr : suspendu face à Saint-Etienne) qui doit nous apporter son métier et son intelligence. On n'a, à l'exception de Nicolas Maurice-Belay, aucun joueur sur le carreau. C'est assez rare en tout début de saison.

Courtisé, votre attaquant Diego Rolan peut-il quitter Bordeaux avant la fin du mercato ?

On sait toujours que ça peut arriver, surtout fin août ou fin janvier. C'est un garçon qui est là depuis un petit moment mais qui, je pense, prend beaucoup de plaisir depuis le début de la saison. Ça se voit, ça se ressent, il a l'air épanoui. J'espère qu'il sera avec nous encore longtemps. Aujourd'hui, il n'y a rien de concret.