Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Les 40 ans de l'épopée des Verts

Glasgow 1976, les 40 ans de l’épopée des Verts : Pierre Repellini

dimanche 27 décembre 2015 à 8:58 Par David Valverde et Denis Souilla, France Bleu Saint-Étienne Loire

France Bleu Saint-Étienne Loire vous replonge dans l’épopée des Verts de 1976 à l'occasion de la célébration, au mois de mai, des 40 ans de la finale de Glasgow et des poteaux carrés. Retour sur l’un des membres de cette équipe de légende : le latéral gauche, le défenseur Pierre Repellini.

Pierre Repellini chez Michel Drucker
Pierre Repellini chez Michel Drucker © Maxppp

Saint-Étienne, France

  - Aucun(e)

Pierre Repellini est un petit gabarit, un défenseur capable de jouer à tous les postes de l'arrière garde, ce qui l'a parfois empêché dans sa carrière de s'imposer sur la longueur. Car même s'il a passé dix saisons sous le maillot vert, il n'en n'a pas souvent été un titulaire indiscutable. Comme beaucoup de ses coéquipiers avec lui, "Pépi", comme certains l'appelaient, s'est accroché à la région stéphanoise où il a rencontré son épouse.

  - Aucun(e)

Durant la saison 75-76, Pierre Repellini joue peu. Dix-neuf matches en championnat, et deux en Coupe d’Europe, dont la finale de Galsgow. Car c'est lui qui a profité ce jour là du forfait de Gérard Farison, blessé dix jours plus tôt dans une rencontre d'une violence inouïe contre le Nîmes Olympique. Aujourd'hui il peut dire "j'y étais" même si le souvenir de cette nuit écossaise reste forcément mitigé 40 ans plus tard.

"On y pense sans y penser. On ne vit pas avec, parce que sinon on ne ferait rien d'autre. Pour moi, c'est un très bon souvenir que je vis avec mes amis, mes copains. Ça a toujours été comme ça, on a commencé très tôt ensemble, on finira ensemble."
— Pierre Repellini

  - Aucun(e)

De joueur et finaliste de la Coupe d'Europe 1976, Pierre Repellini est ensuite devenu entraineur de l'ASSE. C'était lors de la saison 97-98 en deuxième division, un exercice cauchemardesque qui voit les Verts flirter avec la relégation en National. Les joueurs de l'époque, les Guillou, Sablé, Timothée, entre autres, se rappellent de cette réunion sur le parking de l’hôtel à Lille, pour le dernier match de la saison. Repellini prend la parole, en pleurs, il exhorte ses joueurs à tout donner pour sauver la peau du club. Il ne veut pas être celui qui envoie l'ASSE en troisième division.

Pour se maintenir, les Verts ne doivent pas perdre par plus d'un but d'écart contre les Nordistes. Ils parviendront à sauver l'honneur du club et celui de Repellini. Plus tôt, il avait endossé le costume de responsable du Centre de formation des Verts entre 1986 et 1991. Sur le terrain et après, il n'a jamais fui les responsabilités : l'ancien défenseur est aujourd'hui le vice-président de l'Unecatef, le syndicat des entraîneurs. Il est aussi membre du Conseil d'Administration de la Ligue de Football Professionnel.

Les 40 ans de l'épopée des Verts : Pierre Repellini