Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Les 40 ans de l'épopée des Verts

Glasgow 1976, les 40 ans de l’épopée des Verts : Robert Herbin

dimanche 27 décembre 2015 à 15:46 Par David Valverde et Denis Souilla, France Bleu Saint-Étienne Loire

France Bleu Saint-Étienne Loire vous replonge dans l’épopée des Verts de 1976 avant la célébration, au mois de mai, des 40 ans de la finale de Glasgow et des poteaux carrés. Retour sur l’un des membres de cette équipe de légende : Robert Herbin, entraîneur de l'AS Saint-Étienne de 1972 à 1983.

Robert Herbin
Robert Herbin © Maxppp
  - Aucun(e)

Plus de 500 matches joués en tant que joueur sous le maillot Vert à partir de 1957, "Roby" était capable de jouer quasiment à tous les postes, un délice pour ses entraineurs Jean Snella et Albert Batteux, un international régulier, cinq fois capitaine de l'équipe de France. C'est sur le banc qu'il a sans doute laissé l'empreinte la plus tenace. Devenu entraîneur en 1972, Robert Herbin, était le chef d'orchestre des Verts 1976.

  - Aucun(e)

Aux entraîneurs gesticulant et aboyant au bord du terrain, Robert Herbin préférait le calme et la retenue, ce qui lui valut le surnom de "sphynx". Quand le coup d'envoi est donné, selon lui, c'était aux joueurs de faire le travail. Le sien était fait en amont. Il a transformé la manière de concevoir le métier en axant ses séances sur le spécifique, la musculation. A la mi-temps, il est capable de ne pas ouvrir la bouche de toute la pause et de dire trois mots au moment de repartir vers la pelouse. Herbin et la génération 76, c'est l'histoire d'un mentor et de ses petits jeunes, formés au club, qui éclatent aux yeux de l'Europe du foot à coups d'exploits tonitruants.

  - Aucun(e)

"L'épopée est gravée dans mon cerveau et hélas elle s'est terminée par une défaite. Ça n'a pas encore disparu, je ne l'ai pas encore digéré. Il y avait tout un ensemble, il y avait un lien, une affection de la part de tous les joueurs, c'est ce qui permettait cette cohésion, cette volonté de faire mieux, de refuser à chaque fois la défaite, même si quelques fois nous l'avons connue."
— Robert Herbin

  - Aucun(e)

Robert Herbin laisse derrière ses années de réussite un héritage beaucoup plus mitigé. C'est notamment son opposition frontale avec Guy Rocher dans le contexte de la caisse noire qui conduit à l'implosion du club en 1982. Après son départ, il est revenu aux sources à deux reprises, sans la même réussite, car les temps avaient changé et les mentalités aussi. Aujourd'hui, Robert Herbin vit toujours à Saint-Étienne. Ses analyses, livrées au surlendemain du match dans La Tribune Le Progrès, sont lues assidument par les supporters des Verts, preuve du respect qu'inspire toujours "le sphinx", 40 ans après.

Les 40 ans de l'épopée des Verts : Robert Herbin