Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football
Dossier : L'US Granville en Coupe de France

Granville/Marseille : cinq raisons de croire à l'exploit

Ce vendredi 17 janvier, au stade d'Ornano de Caen, l'US Granville affronte l’Olympique de Marseille pour une place en 8e de finale de la Coupe de France de football. Deux équipes qui ne boxent pas dans la même catégorie. Mais l'exploit reste possible pour les Granvillais.

En 2016, pour le quart de finale Granville/Marseille, le stade d'Ornano de Caen avait connu un record d'affluence : 21215 spectateurs !
En 2016, pour le quart de finale Granville/Marseille, le stade d'Ornano de Caen avait connu un record d'affluence : 21215 spectateurs ! © Maxppp - Stéphane Geufroi

Trois divisions. Voilà ce qui sépare Granville, cinquième de National 2, de l'Olympique de Marseille, dauphin du PSG en Ligue 1. Les Granvillais sont donc loin d'être favoris, mais il y a des raisons d'espérer un (nouvel) exploit du petit club manchois en 16e de finale de la Coupe de France. 

Granville a déjà battu un club de l'élite

Rappelez-vous. Le 7 janvier 2018, l'US Granville renverse les Girondins de Bordeaux (2-1 ap) au terme d'un match fou. Des Manchois menés, une égalisation arrachée dans les toutes dernières secondes de la partie, des Bordelais qui pètent les plombs et un stade qui chavire dans le bonheur. 

Un gourou nommé Gallon

Depuis son arrivée en 2013 sur le banc de l'US Granville, Johan Gallon a marqué le club de son empreinte. A son actif : deux montées (du niveau régional au National 2), un quart de finale de Coupe de France en 2016, et quatre accessions en 32e de finale de la compétition en quatre ans ! Mais surtout, un état d'esprit de gagneur. Meneur d'homme, allergique à la défaite, adepte de la méthode Coué quand une montagne se dresse sur le chemin des Granvillais. "Chaque minute, chaque seconde, pensez qu'on va battre l'OM. Il faut se dire qu'il y a quelque chose de possible. Pourquoi Granville ne peut pas réaliser l'exploit ? On va croire en nous, il y a une magie dans cette Coupe de France", explique l'entraîneur des Maritimes. 

Un "peuple" derrière son équipe

La magie de la Coupe : que le petit face chuter le gros. Un scénario qu'on connait donc dans la station balnéaire du sud-Manche. C'est peu dire qu'il y a une histoire d'amour entre Granville et la Coupe de France. Certains commerçants de la Monaco du Nord ont décoré leur vitrine pour l'occasion. Comme un petit air de 2016. Lors du quart de finale de la Coupe de France déjà contre Marseille, Granville avait réalisé le record d'affluence du stade d'Ornano à Caen : 21 215 spectateurs. Un record qui ne pourra pas être battu depuis la refonte des tribunes de l'enceinte caennaise. Cette fois, les places se sont arrachées comme des petits pains : on attend plus de 20.000 personnes ce vendredi soir. Les seize bus affrétés pour rallier Caen ont été remplis

Trélissac a (presque) montré la voie

Un autre équipe de National 2 a failli faire sortir Marseille au tour précédent. Le 5 janvier 2020, les Périgourdins de Trélissac sont passés tout près de l'exploit : après avoir mené 1-0 dès les premières secondes de la partie sur une bourde du gardien phocéen, l'OM a ensuite recollé au score grâce à Dimitri Payet (1-1, 20e). Marseille a du attendre la loterie des tirs au but pour décrocher son ticket pour les 16e de finale. Et puis, l'OM a déjà été éliminé de la Coupe de France par un "petit" : Andrézieux (N2) (2-0) en 2019, Grenoble (CFA) (3-3, 5-4 aux tab) en 2015, ou encore Quevilly (National) (3-2 ap) en 2012. 

Marseille, un calme pas si olympien

Dauphin du PSG en Ligue 1, l'Olympique de Marseille reste sur une série de dix matchs sans défaite. La dernière en date remonte au 30 octobre 2019 à Monaco pour le compte des 16e de finale de la Coupe de la ligue (2-1). En championnat, les Phocéens ont décroché 25 points sur 27 possibles, avec la qualification pour la Ligue des champions dans le viseur. Ils comptent désormais cinq points d'avance sur le troisième, Rennes. De quoi apporter de la sérénité dans la maison olympienne, sous la houlette d'un coach, André Villas-Boas, qui a une grosse cote auprès des supporters marseillais. Sportivement, tout semble au beau fixe donc. Mais, à quelques jours du match, lors d'une conférence de presse, l'entraîneur portugais a laissé entendre qu'il pourrait quitter le banc phocéen à la fin de la saison. "Mon avenir ? Je voulais répondre avec franchise, mais je ne peux pas. Je dois faire attention à ce genre de question". Symptôme de relations compliquées avec son président Jacques-Henry Eyraud. Preuve que cet OM est bien un club à part dans le paysage footballistique français. 

. - Aucun(e)
. -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu