Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Granville - OM : les frères Théault vivront l'événement ensemble

-
Par , France Bleu Cotentin

Le foot chez les Théault, c'est une affaire de famille. Papa était entraîneur du SM Caen. Aujourd'hui Tony et Robin, "les frères Théault" sont réunis dans la même équipe, l'US Granville, et s'apprêtent à vivre l'un des temps forts de leur carrière. Entretien.

Robin et Tony Théault, frère à la vie comme sur le terrain, vont retrouver ensemble le stade d'Ornano où leur père Pascal a officié longtemps comme entraîneur.
Robin et Tony Théault, frère à la vie comme sur le terrain, vont retrouver ensemble le stade d'Ornano où leur père Pascal a officié longtemps comme entraîneur. © Radio France - Anthony Raimbault

Il y a quatre ans, lors du quart de finale historique de Granville en coupe de France, déjà contre Marseille, déjà à d'Ornano, Robin Théault était sur le terrain. Aujourd'hui l'attaquant granvillais s'apprête à revivre l'histoire à l'occasion du 16e de finale Granville-OM vendredi, à suivre en direct sur France bleu Cotentin. Seule différence : cette fois son frère aîné Tony Théault, capitaine de l'USG sera aussi de la fête.

Robin Théault, quel souvenir gardez-vous du quart de finale contre l'OM, en 2016?

C'est un souvenir mitigé. C'était la première fois que nous jouions devant plus de 20 000 spectateurs, avec la ferveur mais c'est un match que l'on a pas abordé de la bonne manière, avec le stress, la difficulté à dormir la veille et puis en arrivant dans le stade on a eu le sentiment de jouer le match avant. Heureusement, nous nous sommes libérés et ce que je retiens à la fin du match, ce sont les spectateurs qui sont restés 10 minutes à nous dire merci. C'est une des meilleures émotions que j'ai eu dans ma vie.

L'expérience de 2016 va m'aider à mieux appréhender ce match. (Robin Théault)

Cette expérience va-t-elle vous servir pour mieux aborder la rencontre de vendredi prochain?

L'équipe a changé et puis nous sommes désormais un niveau au dessus avec des joueurs qui ont plus d'expérience, mais malgré tout, c'est un contexte bizarre,  pas évident à gérer. Chacun va vivre cela à sa manière. Personnellement, je pense que d'avoir déjà joué une fois à d'Ornano va m'aider à mieux appréhender ce match.

Robin, allez-vous donner des conseils à votre grand-frère qui va découvrir cette ambiance si particulière?

Comme on est tout le temps ensemble, ça vient dans la discussion, mais il faut éviter de trop en parler. Et puis Tony a de l'expérience en National lorsqu'il jouait avec Avranches. Je ne me fais pas de souci. Il y a 4 ans, il était dans les loges de d'Ornano et je me disais, un jour ce serait bien de jouer ensemble, et là ça arrive. C'est plus qu'un rêve entre nous deux.

Tony, vous allez enfin goûter au bonheur d'un tel match. Vous espérez parvenir à savourer ce moment?

Forcément, en plus le vivre avec son frère c'est encore plus inespéré et rare dans le foot, donc on va tenter de le savourer mais aussi croquer dedans, bien rentrer dans ce match.

Ce retrouver à d'Ornano, où on a tous les deux grandi, c'est une belle histoire! (Tony Théault)

En 2016, vous étiez supporter en tribune, comment aviez-vous vécu ce match?

J'étais très heureux pour mon frère, et très fier. Après on s'est toujours dit qu'on jouerait un jour ensemble. C'est le cas aujourd'hui et se retrouver désormais à d'Ornano, là où on a tous les deux grandi, c'est une belle histoire!

Comment faire pour ne pas passer à côté de la rencontre vendredi soir?

Depuis le tirage au sort la semaine dernière, on a profité. Il y a eu la nouvelle du tirage, le fait de jouer à d'Ornano, les places vendues en une matinée. On a bien savouré sur le fait que c'est une fête pour le club, maintenant il faut se concentrer sur ce match, bien le préparer, car c'est le seul moyen pour jouer notre chance à fond et pouvoir espérer un bon résultat. 

Tony, dans les tribunes, il y aura votre père Pascal Théault, aujourd'hui en poste au Maroc...

Oui, c'est une belle histoire de se retrouver en famille pour vivre un tel match dans l'enceinte de d'Ornano, là où il a été longtemps entraîneur. Il y a quatre ans il était déjà présent pour cette rencontre. Vendredi il sera à nouveau là. Il ne pouvait pas rater ça!

Deux frères à la fête! Entretien avec les frères Théault avant US Granville - OM

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu