Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Guingamp - Caen : deux gros poissons de Ligue 2 descendus dans des eaux peu conformes à leur statut

Le SM Caen retrouve Guingamp, ce lundi, en clôture de la 26e journée de Ligue 2. Malgré leur pedigree, ces deux équipes déçoivent. Caen est tombé dans le ventre mou et Guingamp lutte pour sa survie. Malherbe peut tout de même espérer de regarder devant, à condition de gagner en Bretagne.

Alexis Beka Beka à la lutte avec Ronny Rodelin lors du succès des Caennais en Coupe de France le 20 janvier.
Alexis Beka Beka à la lutte avec Ronny Rodelin lors du succès des Caennais en Coupe de France le 20 janvier. © Maxppp - Philippe Renault

Pour la troisième fois de la saison, Caen et Guingamp vont en découdre, lundi 22 février au stade de Roudourou. Une affiche entre deux noms ronflants de la Ligue 2, en clôture de la 26e journée. Deux équipes en deça de leurs espérances et de leur statut. 

Avant les rencontres de ce week-end, Caen est 10e, tombé dans le ventre mou à la défaveur d'une série de huit matchs sans victoire, achevée face à Niort (1-0), il y a une semaine. Guingamp, de son côté, est au bord du gouffre : premier non relégable, avec une marge infime sur la zone rouge. 

L'attaquant caennais Benjamin Jeannot avance quelques explications : 

Guingamp, c'est comme nous, c'est surprenant. On sait la qualité qu'il y a dans notre effectif. Mais nous sommes pas mal de joueurs à avoir connu la L1. C'est toujours difficile de retourner au combat chaque week-end en en L2. Pour eux comme pour nous, ce n'est pas facile.

Le Malherbiste souligne l'âpreté de ce championnat, souvent compliqué pour les clubs relégués de l'élite. Les exemples ne manquent pas : Sochaux, Auxerre, Valenciennes, Nancy, Lens en son temps... 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Tu sais que tu ne pourras pas faire un contrôle tranquille. Il y aura toujours un joueur dans ton dos. Le ballon est souvent en l'air. _Il faut être une équipe plus agressive_. Parfois, ça prend un peu de temps pour changer d'état d'esprit", poursuit Benjamin Jeannot. 

Son entraîneur Pascal Dupraz répète régulièrement que son groupe a le potentiel pour faire mieux. Mais si Caen, à l'instar de ses productions contre Toulouse (2-2, le 11 janvier) ou plus récemment Paris en coupe de France (0-1, 10 février), se débrouille plutôt bien face aux grosses cylindrées, il patauge davantage face aux présumées plus petites équipes. Le technicien savoyard grince des dents :

Ce groupe là, il ne faut pas le lâcher. Il faut toujours le stimuler. Contre les mal-classés, on est nul. Je vais m'appuyer là dessus. On doit se ressaisir, car dans ces confrontations là, c'est nous qui avons montré nos manques.

Face aux actuels pensionnaires de la zone rouge, le SMC n'a pris que deux points sur douze possibles (nuls contre Chambly et Châteauroux). Le genre de match où il faut "batailler", pour paraphraser Benjamin Jeannot. Où la supériorité technique et tactique supposée ne pèse finalement pas si lourd que ça face à l'enchaînement des duels...

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Guingamp ne connait que trop ces difficultés cette saison. Les Costarmoricains n'ont gagné que quatre fois, plus faible total de la division. C'est à Caen, le 24 octobre (succès des Normands 1-0), qu'a commencé une sombre période : une victoire (à Châteauroux, 3-2, le 8 janvier) sur les dix-huit dernières rencontres ! Trois entraîneurs sont déjà passés sur le banc des bretons depuis août. Un cru 2020/21 raté, périlleux même.

Qu'il parait loin le temps où Caen et Guingamp s'affrontait pour la montée, en 2013...

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Cette fois, Caen a pris le dessus avec deux victoires contre Guingamp (Championnat et coupe) mais serait bien inspiré de faire la passe de trois, pour regarder devant et souffler sur les timides braises d'une fin fin de saison à enjeux. 

Guingamp - Caen, lundi 22 février à 20h45, en direct sur France Bleu Normandie et France Bleu Cotentin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess