Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hand féminin - UMB-B | Alice Lévêque : "Quand on se regarde, on voit la confiance dans nos yeux"

-
Par , France Bleu Gironde

Le succès (31-25) ramené de Dijon a conforté l'Union Mios-Biganos-Bègles dans sa dynamique et permis de faire un pas important vers le maintien. Avant la réception de Toulon mercredi (20h30), l'arrière internationale revient sur une saison qui sera riche d'enseignements. Entretien.

L'UMB-B a su éviter l'explosion au plus fort de sa mauvaise série.
L'UMB-B a su éviter l'explosion au plus fort de sa mauvaise série. © Radio France

France Bleu Gironde : En gagnant à Dijon, l’UMB-B a repris la main. Maintenant il faut la garder ?

Alice Lévêque : Exactement. On a fait un match plein là-bas donc on ne va pas gâcher tout ce travail fourni maintenant. Il nous reste trois matches, il faut deux victoires pour êtres sereines pour le maintien. Dès mercredi, il faut qu’on soit à 100% contre Toulon.

Ce que vous faites depuis un mois vous laisse-t-il des regrets sur ce qu’aurait pu être votre saison ?

C’est dur d’avoir du recul sur la saison mais c’est vrai que c’est super frustrant de nous voir jouer aujourd’hui à ce niveau-là et de ce dire que ce qui nous arrive est aussi dû à un manque d’effectif sur certains matches clé. Mais il ne faut voir que le positif, se dire que c’est super d’avoir récupéré tout le monde maintenant, ce qui nous permet d’être à 100%

"On doute moins. Quand on se regarde, on voit la confiance dans nos yeux, ce qu’on n’avait pas forcément en début de saison."

La confiance est revenue ?

Je pense qu’on a un peu inversé la tendance surtout dans nos têtes. On doute moins, c’est clair, même quand l’adversaire revient au score. On a appris de nos erreurs du début de saison. C’est ça qui joue en notre faveur. Quand on se regarde, on voit la confiance dans nos yeux, ce qu’on n’avait pas forcément en début de saison.

Alice Lévêque a été énormément sollicitée pendant une grosse partie de la saison.
Alice Lévêque a été énormément sollicitée pendant une grosse partie de la saison. © Radio France

 

Face à Toulon, quasiment sauvé, ça va se jouer sur le surplus d’envie ?

Il y aura de l’envie des deux côtés. Ca se jouera peut-être un peu dans les jambes car on aura un déplacement en moins et on sera devant notre public. On est sur une bonne dynamique, il n’y a pas de raisons qu’on la lâche. On sera au rendez-vous.

"On rentre chez soi, on se dit "qu’est-ce qui n’a pas marché ?", on se questionne, on revoit les matches, on se remet tout le temps en question. Il y a eu des moments vraiment pas faciles mais à aucun moment le groupe n'a explosé."

Vous restez sur deux défaites face à Toulon ?

Elles nous ont fait mal avec Marie-Paule (Gnabouyou) surtout qui nous avait mis neuf buts. C’est une équipe solide en attaque et en défense. Elles font très mal, on n’avait pas réussi à les faire déjouer. Cette fois, j’espère qu’on saura inverser la tendance et prendre les points.

Alice Lévêque a la mine des mauvais jours après une défaite face à Issy-Paris.
Alice Lévêque a la mine des mauvais jours après une défaite face à Issy-Paris. © Radio France

C’est une saison où on apprend beaucoup sur soi ?

C’est vrai qu’on est passé par tous les états émotionnels. Personnellement, il y a eu de l’énervement, de la frustration de la joie. On rentre chez soi, on se dit "qu’est-ce qui n’a pas marché ?", on se questionne, on revoit les matches, on se remet tout le temps en question. Il y a eu des moments vraiment pas faciles mais à aucun moment le groupe n'a explosé. Au contraire on est resté ensemble et on s’est serré les coudes encore plus pour repartir de plus belle.

Ca va vous servir ?

Forcément, on se nourrit d’une année comme ça pour acquérir encore plus d’expérience. Dans le futur, on saura se dire qu’il ne faut pas douter trop vite, qu’il faut garder confiance malgré les échecs et les défaites.

*A titre personnel, il vous reste trois matches de championnat et deux avec l’équipe de France. Vous allez tenir le coup ?**

Bien sûr, je vais dormir et me reposer (rires). C’est vrai qu’il y des moments de moins bien, des trous d’air physiques ou psychologiques, de longs déplacements en bus. Pour ma part, je n'ai pas eu énormément de jours de repos. Il faut donc optimiser les moments entre les entraînements, le soir après les séances pour être tout le temps en forme et performante.

*Les Bleues affronteront la Slovénie en juin en barrages du Mondial 2015.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess