Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Havre AC : et les supporters havrais, dans tout ça ?

dimanche 6 mai 2018 à 1:31 Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La situation est paradoxale : un gros enjeu sur le plan sportif pour le HAC en Ligue 2, mais de nombreux supporters qui boudent le Stade Océane depuis plusieurs semaines. En froid avec la direction du club, les plus fervents attendent un geste de la part du président. Explications.

Les supporters du KOP havrais boudent le Stade Océane depuis la fermeture de la tribune par la LFP
Les supporters du KOP havrais boudent le Stade Océane depuis la fermeture de la tribune par la LFP © Maxppp - Emmanuel Lelaidier

Le Havre, France

Dans moins d'une semaine, le Havre AC (cinquième de Ligue 2) jouera sa place pour les barrages, avec pour objectif d'accéder à la Ligue 1. Fort de ses cinq victoires sur les six derniers matchs, le club normand tentera même, à l'occasion d'une dernière journée contre Tours à domicile, de décrocher la quatrième position, qui permettrait à l'équipe de recevoir plutôt que de se déplacer, le 15 mai. Mais dans quelle ambiance ?

Depuis la fermeture de la tribune KOP par la Ligue de Football Professionnelle suite à l'envahissement de terrain par une minorité, les plus fervents supporters boudent l'enceinte havraise. Motif : ils reprochent à la direction d'avoir proposé de les replacer dans le stade pour 5 euros, plutôt que pour un euro symbolique, eux qui ont déjà payé leur abonnement(*). Ainsi, et alors que le HAC peine globalement à remplir son stade depuis plusieurs années, l'affluence régresse depuis début avril, alors même que les ambitions ne cessent de grandir. Paradoxal et regrettable. 

HAC - Tours, dans quelle ambiance ? 

Attendue, la réconciliation peine à se dessiner, entre direction du club et supporters. Pire, la fracture pourrait s'aggraver. A une semaine de l'ultime journée, aucun geste commercial. Aucun pas en avant. Aucune opération spéciale pour tenter de faire revenir les "ultras" et d'attirer, plus généralement, un maximum de spectateurs. Une billetterie classique à été mise en place. Comme si de rien n'était. Comme si le club n'avait pas pris la mesure de la situation.

Une situation qui exaspère, jusque dans le vestiaire. Et on le comprend. De fait, comment imaginer que le Stade Océane ne soit pas rempli, au soir du 11 mai ? Que l'enceinte havraise ne soit pas en ébullition au moment où le HAC jouera l'un des matchs les plus importants du club depuis la rétrogradation en Ligue 2, en 2009. Comment imaginer que le HAC ne fasse pas tout pour attirer les foules et que la hache de guerre avec les ultras, quand bien même le HAC voudrait se montrer ferme suite aux incidents, n'est pas encore été enterrée.

Un pari risqué pour le club havrais

Si rien ne bouge, et pour le moment le doyen campe sur ses positions, le HAC aura fait un sacré pari. En effet, si l'équipe venait à monter en Ligue 1, nul doute que beaucoup de supporters, même amers, reviendraient la saison prochaine. En revanche, si les hommes d'Oswald Tanchot venaient à chuter la semaine prochaine ou en match de barrages, pas certains que les supporters répondront tous présents la saison prochaine. Le nombre d'abonnés, déjà faible, pourrait encore diminuer. Il est sans doute grand temps de trouver une issue au conflit et de trouver le moyen de remplir ce formidable outil, en surfant sur la belle dynamique sportive du moment. Comme les joueurs sur le terrain, la direction a les cartes en main. 

(*) Suite à la fermeture de la tribune par la commission de discipline de la LFP, le HAC n'a pas le droit de replacer gratuitement les supporters abonnés dans cette partie du stade, ailleurs dans l'enceinte.