Football

Helena Costa accuse le Clermont foot d'"amateurisme total"

Par Alexandre Chassignon, France Bleu Pays d'Auvergne mardi 24 juin 2014 à 20:34

Helena Costa et Claude Michy à l'arrivée de la technicienne à Clermont, le 22 mai 2014.
Helena Costa et Claude Michy à l'arrivée de la technicienne à Clermont, le 22 mai 2014. © Radio France

Restée mystérieusement silencieuse jusqu'ici, Helena Costa déballe sa vérité, 24 heures après l'annonce de son départ. L'éphémère première femme entraîneur d'une équipe professionnelle accuse le Clermont foot... de ne pas être pro. Elle pointe en particulier le directeur sportif du club.

Pas si "personnelles", les raisons qui ont poussé Helena Costa à la démission. Elle les expose dans un long communiqué (en portugais) publié ce mardi soir. Nul besoin d'être lusophone pour comprendre ce que la technicienne reproche à son ancien club : "total falta de respeito, bem como total amadorismo" - un manque complet de respect et un amateurisme total.

Rien à voir avec le "mystère" apparu quelques heures plus tôt lors de la conférence de presse organisée dans les locaux du club. Ceci explique probablement cela. Ni Helena Costa ni Claude Michy, le président du club ne voulaient alors déballer de telles divergences.

"Le président sait, c’est ma décision ", lâchait-elle seulement. Lui évoquait "un problème de confiance qui s’est installé ". Problème de confiance certes mais à l'intérieur du staff, à en croire la technicienne.

Le conflit entraîneur / directeur sportif, grand classique

Les reproches, Helena Costa les adresse essentiellement à Olivier Chavanon, le directeur technique du président. Claude Michy lui demandait d'être "plus présent dans le domaine sportif" en même temps qu'il dévoilait le nom du nouvel entraîneur.

Dans son communiqué, Helena Costa raconte avoir été tenue à l'écart du recrutement - depuis plusieurs saisons le domaine d'Olivier Chavanon-, au point d'apprendre le nom d'un nouveau joueur par le secrétariat du club. Le courant ne passait pas non plus par écrit, Helena Costa citant une réponse d'Olivier Chavanon à l'un de ses messages : "Tu me fatigues avec tes mails, (...) "je ne suis pas ton exécutant", (...) je ne suis pas à ta disposition".

Helena Costa ne l'entendait pas ainsi, elle qui considère que l'entraîneur est le "responsable de l'équipe" .

S'il s'agit bien là de la raison de son départ, c'est surtout un nouvel exemple de conflit entre entraîneur et directeur sportif, désormais un grand classique dans les clubs français. A l'OM, l'affrontement entre Didier Deschamps et José Anigo a duré de longs mois. Et c'est l'entraîneur qui est parti le premier.