Football DOSSIER : Le PSG sur France Bleu Paris

Il était une fois… Francis Borelli

Par Léa Bitton, France Bleu Paris et France Bleu vendredi 29 septembre 2017 à 16:52

Francis Borelli en octobre 1985 avec Luis Fernandez sur le banc, à droite.
Francis Borelli en octobre 1985 avec Luis Fernandez sur le banc, à droite. © Maxppp - THIERRY BESNIER

Samedi, à l’occasion de sa rencontre face à Bordeaux (à 17 heures), le Paris Saint-Germain va rendre hommage au président le plus emblématique de son histoire. Francis Borelli mourrait il y a dix ans des suites d’une longue maladie. C’était le 2 octobre 2007.

"Qu’importe, on pourra même me traiter de fou. Il n’y a que ces couleurs parisiennes qui illuminent mon cœur." Une citation qui reflète la passion inégalable que le président Francis Borelli entretenait pour son club, le Paris Saint-Germain, orphelin de son plus grand supporter depuis maintenant dix ans.

Le «gang des chemises roses»

Francis Borelli naît avec un ballon de football au pied. Il passe sa jeunesse à enchaîner des petits boulots jusqu’au jour où il s’émancipe et ouvre sa maison d’édition. La passion du football toujours dans son cœur, il joue régulièrement avec son ami couturier, Daniel Hechter. En 1973, celui-ci rejoint le Paris Saint-Germain alors promu en division 2 : Francis Borelli, Jean-Paul Belmondo ou encore le publicitaire Alain Cayzac sont de la partie. Le président Hechter organise une conférence de presse dans un restaurant du VIIIème arrondissement de Paris où le surnom de "gang des chemises roses", référence à la chemise que portait Francis Borelli ce soir-là, ressortira et désignera à vie la bande de copains passionnés du PSG.

La première Coupe de France

Francis Borelli devient président du club parisien en 1978, après que Daniel Hechter lui ai laissé sa place à la suite d’un scandale de double billetterie. Durant treize saisons, le club parisien va allonger la liste de ses victoires. En 1982, le Paris Saint-Germain remporte sa première Coupe de France, un moment extraordinairement magique pour Francis Borelli : "Le but de Rocheteau, c'est le moment le plus intense de ma vie. Je n'y croyais plus. C'était cuit, pour plaisanter, je disais aux gens à côté de moi : «on ne peut pas ne pas égaliser !». Et puis Rocheteau a marqué... C'était la délivrance ! L'explosion de joie ! Impensable... Alors, j'ai embrassé la pelouse, cette terre bénie du Parc, pour remercier le ciel... comme les Musulmans que je voyais en Tunisie, qui embrassaient la terre pour remercier leur Dieu"

L’œil de notre chroniqueur Stéphane Bitton

Qu’est-ce que représente réellement Francis Borelli pour le PSG ?

Francis Borelli était le papa du Paris Saint-Germain. Il est celui qui a porté le club de son adolescence à sa vie d’adulte. Le jour de son décès, tous les gens qui aiment ou ont aimé le PSG ont forcément été très touchés. On n’oublie jamais son premier amour, Borelli fut le président des premiers trophées, et rien que pour ça, il restera pour toujours dans nos mémoires.

A-t-on eu un homme aussi passionné que lui à la présidence du club parisien depuis ?

Si d’autres ont été passionnés, ils ont sans doute été plus discrets. L’ancien président, qui était également son ami, Daniel Hechter, était aussi dingue du PSG que lui. Disons que Francis Borelli sortait des codes. On se rappelle tous de sa réaction, lorsqu’il court et embrasse la pelouse du Parc, lorsque le club parisien remporte pour la première fois la Coupe de France en 1982.

Et cette passion s’est-elle perdue ou vous la retrouver toujours au parc ?

Il y a toujours autant de passion dans le cœur des supporters et au Parc des Princes. Lors de PSG-Bayern par exemple, j’ai vu ça partout, dans les virages bien sûr, mais aussi dans la tribune présidentielle ! Les gens se levaient, hurlaient de joie à chaque but.

A l’époque de Francis Borelli, il était difficile d’imaginer des transferts à 222 millions d’euros. Le PSG n’est-il pas devenu trop commercial ?

Le football est le reflet de la société. Le Paris Saint-Germain est l’un des maillons de ce sport qui vit avec son temps. Le business, le marketing, et la communication sont des éléments essentiels du football d’aujourd’hui. Le PSG ne fait que suivre le mouvement.

L’hommage ce samedi au Parc des Princes

Orphelin de son plus grand supporter, le Paris Saint-Germain lui rendra hommage ce samedi à 17 heures avant le coup d’envoi de PSG-Bordeaux. Des banderoles en son honneur ainsi qu’une minute d’applaudissements sont prévues au Parc des Princes. La fille de Francis Borelli, Lucie, et deux de ses petits-enfants seront les invités du président Nasser Al-Khelaifi, durant cette après-midi qui s’annonce riche en émotions.