Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il y a maintenant un coach mental au centre de formation du FC Sochaux Montbéliard

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Il s'appelle Vivien De Abreu, il a trente ans et depuis janvier dernier il est le nouveau coach mental du centre de formation du FC Sochaux Montbéliard à Seloncourt. Il a pour mission d'aider ces jeunes à mieux gérer leurs émotions, pour les rendre, évidemment, plus performants sur le terrain.

Vivien De Abreu est diplômé de l'UFR Staps de Dijon
Vivien De Abreu est diplômé de l'UFR Staps de Dijon © Radio France - Emilie Pou

A la une de son site internet, Vivien De Abreu cite une phrase du basketteur Michael Jordan: "certains veulent que ça arrive, d'autres aimeraient que ça arrive, les autres font que ça arrive". Voilà bien résumé l'activité du jeune coach mental: apprendre aux jeunes joueurs à gérer leurs émotions, leur stress, pour qu'ils soient plus performants sur le terrain.

On peut les aider à exprimer leur plein potentiel

"On ne va pas les rendre meilleurs techniquement grâce au mental", explique le jeune homme, "par contre on peut les aider à exprimer leur plein potentiel. Parfois on a des barrières mentales qui vont nous empêcher d'être performants au niveau physique. Prenez un joueur comme Edinson Cavani (joueur du PSG), il a eu des problèmes personnels l'année dernière et il ne marquait plus de buts". "La vie privée forcément impacte sur la vie professionnelle. Donc quand c'est un joueur de foot forcément ça va impacter les performances". 

Les jeunes doivent trouver eux même les solutions 

Vivien De Abreu voit ainsi chaque jeune joueur toutes les quatre à six semaines lors de séances d'une heure. A l'aide de tableaux très détaillés, il arrive à leur faire exprimer  leur ressenti et à les faire réfléchir à des solutions: "Il y a différentes thématiques. Le joueur évalue de un à dix s'il gère bien ou non cette thématique, comme l'estime de soi par exemple, et ensuite il propose des solutions. L'important c'est de se projeter. Ça peut ne pas marcher mais l'essentiel c'est d'essayer et si ça ne marche pas de trouver autre chose". 

Maintenant je sais qu'il n'y a pas que le terrain qui compte

Wiltord, 16 ans, en est à sa deuxième séance. Il n'a pas encore vraiment vu les effets, mais il a pris conscience de certains choses: "Y a des chose que je peux dire qu'à lui. Y a trois ans je pensais que c'était que le terrain qui comptait, maintenant je sais que le mental compte aussi. C'est d'ailleurs un de mes problèmes. Je lâche mentalement quand ça va pas. Il faut que je travaille sur ça". 

Les autres entraîneurs sont convaincus

Sylvain Monsoreau, ancien joueur du FCSM, et entraîneur des moins de 15 ans confirme: "Nous _on peut les faire évoluer physiquement et tactiquement, pour le reste il faut mettre en place des choses spécifiques pour que les joueurs soient présents le jour J_. Qu'ils ne fassent pas par exemple les matchs avant, qu'ils soient performants dès le coup de sifflet de l'arbitre, qu'ils soient préparés en fait à tout type d’éventualités". 

Le rôle du nouveau coach mental du centre de formation du FCSM

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu