Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Il y a un an, Christophe Maillol promettait la lune aux actionnaires du HAC

mercredi 19 août 2015 à 8:50 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le 19 aout 2014, les dirigeants du Havre Athletic club approuvaient le projet de reprise d’un certain Christophe Maillol. Pendant près de 6 mois, l’homme d’affaire va promettre le versement des 6 à 10 millions d’euros attendus pour racheter les actions et investir dans le club de football havrais. L’argent ne viendra jamais.

Christophe Maillol avec les couleurs du Hac le 29 août 2014.
Christophe Maillol avec les couleurs du Hac le 29 août 2014. © Olivier Duc - Radio France

Dès les premières heures après l’officialisation du rachat du club de foot havrais, les confrères de Grenoble et de Nîmes nous avaient prévenu : **« Cet homme ne mettra jamais un seul euro dans votre club » .  Et quelques jours après l’approbation de son projet de reprise, les dirigeants havrais avaient été alertés que Christophe Maillol était interdit bancaire. Pourtant, l’homme d’affaire de 49 ans va réussir à faire lanterner pendant près de 6 mois les actionnaires du HAC et prendre ses aises au sein du club.

Dès le mois d’août, Christophe Maillol installe ses affaires dans le même bureau que Jean-Pierre Louvel, à St Laurent-de-Brèvedent. Associé à la reprise et futur manageur du club, Jean christophe Thouvenel va activer ses réseaux dans les derniers jours du mercato pour recruter (Leroy, M’Bami, Agbetu, Gurtner, Mendes) sans être officiellement lié contractuellement avec le club de foot Havrais. Dans les bureaux, le personnel administratif se retrouve écartelé face à ce futur patron…. qui ne l’est pas encore officiellement mais qui veut déjà décider.

Des échéances allègrement repoussées

Le problème, c’est que l’argent promis ne sera jamais versé malgré des pièces pour tenter de prouver l’arrivée des virements…et rassurer les dirigeants havrais. Septembre, octobre, novembre, le passage devant la DNCG en décembre et en janvier…les échéances sont allègrement repoussées. La venue de la star brésilienne Adriano au stade Océane et les assurances d'Eric Besson entretiennent les espoirs. Le Hac a besoin d’un repreneur. Jean Pierre Louvel ira jusqu’au bout du dossier malgré la pression de ses amis et de son directoire et malgré les moqueries du monde du football.

« C’est un dossier qui m’a été présenté par Jean Christophe Thouvenel, un ancien joueur du club qui à ma connaissance n’a pas de casserole et qui a une bonne renommée. La confiance existait entre lui et moi » , explique l’ancien président du HAC.   C’est vrai que lorsqu’il m’a présenté lors de la Iere rencontre M. Maillol comme étant cet investisseur, là j’ai eu un frein. Mais très rapidement ils m’ont parlé de M. Besson, l’ancien ministre. Et dès la 2e rencontre, Eric Besson était là. C’est l’élément majeur qui a faussé la vision des choses »* . 

"C’est parti en vrille"

  Près d’un an plus tard, au moment de quitter la présidence du club, Jean Pierre Louvel reconnaîtra une erreur, celle de s’être absenté fin aout pour des raisons personnelles du Havre et de son club. « Jusque là, le comportement des uns et des autres était tout à fait correct vis-à-vis du club. Et là c’est parti en vrille et M. Maillol a donné sa personnalité telle qu’elle était »

Aujourd’hui Christophe Maillol est au Brésil. Jean-Christophe Thouvenel a repris ses activités tournées vers l’Asie. Il défend toujours celui qui est son ami depuis près de 14 ans.« Je suis quelqu’un de fidèle, je pense que Christophe Maillol avait les éléments en main et un concours de circonstance a fait que les choses n’ont pas pu se faire. Je ne doute pas de l’honnêteté de Christophe Maillol sur ce projet » . ****

Un an après, la page Maillol est presque tournée au Havre. Modeste M’Bami et Akeem Agbetu à défaut de jouer sont encore dans les effectifs du club comme Thierry Goudet, habillement relancé sur le banc havrais. Le Hac a finalisé sa reprise par Vincent Volpe, le pdg américain de Dresser-Rand monde. Quant à la possibilité des actionnaires de se retourner contre Christophe Maillol, elle n’a jamais été activée.