Faits divers – Justice

Incidents OM-OL : huis-clos partiel au Vélodrome pour le match OM-Angers dimanche

Par Marina Cabiten et Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu vendredi 25 septembre 2015 à 7:39

Lors du match OM-OL le 21 septembre 2015
Lors du match OM-OL le 21 septembre 2015 © Max PPP

Marseille a été sanctionné jeudi d'un huis-clos partiel au stade Vélodrome. Une instruction a également été ouverte par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel après les graves incidents du match OM-Lyon.

Jusqu'au 15 octobre, un huis-clos partiel est en vigueur au stade Vélodrome. Une sanction prise jeudi soir à l'encontre de l'OM par la Ligue de football professionnel (LFP), suite aux violents incidents qui ont ponctué le match entre Marseille et Lyon dimanche dernier. Les virages Sud et Nord du stade Vélodrome seront fermés dimanche pour la rencontre de Ligue 1 entre l'OM et Angers à 14 heures.

"Trente cons privent 30 000 supporters de l'OM"

Dans un tweet, René Malleville, supporter historique de l'OM, réagit : "30 cons privent 30 000 supporters de l'OM".

René Malleville supporter de l'OM

Dans un communiqué, Margarita Louis-Dreyfus, la propriétaire de l'OM explique : "il n'est pas acceptable que l'amour de notre club cautionne de tels actes".

Stéphane Mari, président du groupe socialiste au conseil municipal de Marseille, estime que cette décision est absurde.

Stephane Mari, président du groupe socialiste au conseil municipal de Marseille

"Contexte de récidive"

Il s'agit d'un huis-clos à titre conservatoire, c'est-à-dire une première sanction en attendant la convocation des dirigeants marseillais le 15 octobre, et les résultats de l'instruction ouverte jeudi par la commission de discipline de la LFP. 

"La gravité des faits" et un "contexte de récidive" ont motivé la décision de la commission de discipline, selon son président Sébastien Deneux. Lors du choc entre Marseille et Lyon, comptant pour la 6e journée de Ligue 1 dimanche, des projectiles, dont des bouteilles en verre, ont été lancés sur la pelouse notamment autour du meneur lyonnais Mathieu Valbuena, ex-Marseillais dont un pantin à son effigie avait été pendu en tribunes. Ces débordements ont conduit l'arbitre Ruddy Buquet à arrêter le match peu après l'heure de jeu pendant une vingtaine de minutes.

À lire aussi : deux nouveaux supporters interpellés dont un vendredi matin