Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Havre AC : la saison 2020-2021 en Ligue 2

INFO FRANCE BLEU : le HAC va terminer la saison avec dix millions d’euros de recettes en moins que prévu

Conséquence de la crise sanitaire, de la faillite du groupe audiovisuel Mediapro, des huis-clos et de la forte déflation du marché des transferts, le club de football du Havre va terminer la saison avec un déficit d’exploitation d’au moins dix millions d’euros.

"Le HAC fera partie de ceux qui rebondiront le plus vite et le mieux", pense le directeur général Pierre Wantiez
"Le HAC fera partie de ceux qui rebondiront le plus vite et le mieux", pense le directeur général Pierre Wantiez © Radio France - François Manoury

Le football traverse une crise économique sans précédent. Ebranlés par la crise sanitaire, le fiasco du contrat des droits télés et les huis-clos, les clubs professionnels vont enregistrer des pertes record. Le HAC n’est pas épargné. Le doyen des clubs français va finir l’exercice en cours avec, a minima, dix millions d’euros de recettes en moins par rapport à son budget prévisionnel.

Ce déficit d’exploitation se calcule de la façon suivante : 4 millions d’euros en moins sur les droits TV. Au lieu des 8 millions espérés, le HAC n’en touchera que 4. A cela s’ajoutent 2,5 millions d’euros de manque à gagner sur la billetterie et les diverses prestations proposées lors des matches au Stade Océane. Le club avait tablé sur une affluence moyenne de 8 000 spectateurs par rencontre, soit 152 000 sur la saison. Il n’aura pu finalement en accueillir au total que 8 700 durant la courte période où le public était autorisé avec une jauge limitée.

Tout l’argent des transferts a été dépensé

Enfin, le HAC avait prévu d’empocher 4 millions d’euros avec la vente de joueurs. Un montant devenu utopique, le marché des transferts subissant de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire et économique.

Le HAC ne pourra pas combler ce déficit d’exploitation avec sa trésorerie ou ses fonds propres. Car les caisses sont vides. Il ne reste en effet plus rien des quelque 50 millions d’euros de transferts empochés depuis 2015 et l’arrivée de Vincent Volpé à la présidence. Cette manne a servi en grande partie à effacer, chaque année, le déficit structurel, c’est-à-dire la différence entre les recettes et les dépenses.

Nous, on a anticipé la merde dans laquelle on allait être. Pierre Wantiez

Pour faire face, le HAC a contracté un PGE (prêt garanti par l’Etat) pour un montant de 1,7 million d’euros remboursable sur quatre ans à partir de 2022. Il a aussi fait le choix, cette saison, de ne pas investir dans l’achat de joueurs et d’en laisser partir quatre au mercato d’hiver (Ersoy, Ben Mohamed, Dzabana et Y. Coulibaly) afin de réduire la masse salariale. Fatalement, l’équipe s’est affaiblie, mais le directeur général Pierre Wantiez assume : « Nous, on a anticipé la merde dans laquelle on allait être. D’autres ont continué à dépenser l’argent qu’ils espéraient toucher, mais qu’ils ne toucheront pas. Je savais fin septembre que Mediapro ne serait pas en capacité de payer. On a eu la même démarche en janvier, en considérant que l’objectif souhaité d’accession était trop éloigné pour qu’on mérite de dépenser de l’argent pour gagner deux ou trois places au classement. Le plus important, c’est de passer cette crise, de rester vivant et d’être prêt à rebondir. Et je crois, malgré les difficultés de la tâche, que le HAC fera partie de ceux qui rebondiront le plus vite et le mieux. »

Vincent Volpé exclut complètement l’idée d’abandonner le projet. Pierre Wantiez

La stratégie peut se comprendre, mais elle pose question sur les ambitions à l’avenir. « L’équipe restera compétitive, c’est une certitude », promet Pierre Wantiez.

Mais avec quels moyens ? Une interrogation à laquelle seul le président Vincent Volpé, propriétaire du club à 90%, peut répondre. A-t-il l’intention d’injecter de l’argent avec ses fonds propres ? « Il s’exprimera quand il le voudra, mais une chose est sûre, Vincent Volpé exclut complètement l’idée d’abandonner le projet et de renoncer à l’ambition du HAC. Il n’est pas dans une démarche vendeur. Je ne pense pas qu’il ait envie que le HAC devienne demain une filiale d’un club anglais ou autre. Ce n’est pas le projet qu’il porte. »

Pour résister à la tempête, le club va devoir, dixit son DG, « se réorganiser. Il y aura un rééquilibrage général avec des révisions qui pourront parfois être déchirantes à faire sur certains sujets. Mais il est hors de question d’abandonner la formation, c’est l’ADN du club et c’est aussi son avenir économique. Et il n’est pas question non plus d’abandonner le programme féminin. »

Faut-il craindre un plan social ?

L’impérieuse nécessité de réduire les coûts fixes peut-elle conduire à un plan social ? « Ce n’est pas l’axe de réflexion, répond Pierre Wantiez. On fera le point à la fin de l’été en fonction des transferts qu’on aura réalisés, de ce qu’aura été l’activité commerciale et de ce que seront les droits télé la saison prochaine. Exclure complètement un plan social serait ignorer la réalité, mais ce n’est pas dans les tuyaux. »

La situation financière du HAC préoccupe la sphère politique locale. Selon nos informations, Edouard Philippe, maire du Havre et président de la communauté urbaine, a évoqué avec ses collègues élus, de façon informelle, la possibilité de faire un geste pour aider le club. Un geste qui pourrait porter sur le loyer du Stade Océane. Le HAC verse un peu plus de 1 million d’euros par an pour la location du stade, propriété de la communauté urbaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess