Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Interview | Cédric Fauré : "C'est toujours un plaisir de revenir à Reims et au Stade Delaune"

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

L'ancien attaquant rémois sera présent ce mercredi lors du match de gala entre le Variété Club de France et les anciens du Stade de Reims. Il revient dans son jardin là où il était l'idole des Rémois. Un retour qu'il savoure d'avance.

Cédric Fauré sous les couleurs rémoises l'année de la montée du Stade de Reims en Ligue 1 lors de la saison 2011-2012.
Cédric Fauré sous les couleurs rémoises l'année de la montée du Stade de Reims en Ligue 1 lors de la saison 2011-2012. © AFP - AFP

Avant la rencontre entre le Variétés Club de France et les anciens du Stade de Reims, Cédric Fauré est revenu sur ses années rémoises et son plaisir de revenir au Stade Delaune devant un public qui l'a tant aimé.

Tout d'abord, Cédric, que faites-vous actuellement ?

Pour l'instant, je m'occupe des me enfants, de mes fils. Je suis toujours en Belgique et j'attend de trouver autres chose pour commencer une nouvelle vie mais pour l'instant j'ai plus souhaité profiter de ma famille qu'autre chose.

Vous avez décidé d’arrêter votre carrière de footballeur professionnel en 2017. Cela a été une décision difficile ?

Non, au bout d'un moment il faut savoir dire stop et savoir arrêter. J’étais arrivé au bout après pratiquement 17 ans de carrière. J'avais une forme de lassitude car ce n’était plus le foot que j'avais connu et je pense que c'était le bon moment d’arrêter.

Et mercredi, il y a ce match entre les anciens du Stade de Reims et le Variété Club de France, au Stade Delaune. Cela vous fait quoi de revenir au stade Delaune ?

Ça va me faire plaisir, et cela va me faire bizarre aussi car il y a quelques petites choses qui ont changé dans ce stade et ce sera un plaisir de refouler cette pelouse car je ne l'ai plus foulé depuis que je suis parti donc c'est toujours un plaisir de revenir à Reims et au Stade Delaune. 

Avec beaucoup de souvenirs qui vont remonter à la surface...

Oui il y a plein de souvenirs, surtout les très bons moments passés après ses 6 ans et demi au Stade de Reims. Il y a les montées de National en Ligue 2, de Ligue 2 en Ligue 1, ce but contre Troyes l'année de la montée en Ligue 1. Six ans et demi passés dans un club dans une carrière de pratiquement 17 ans, c'est presque la moitié donc il y a une partie de ma vie de footballeur qui est a Reims, donc c'est vrai qu'il y a de bons et des mauvais souvenirs, mais on retient surtout les bons bien sûr.

Cécric Fauré lors de la parade dans les rues de Reims après la montée du Stade de Reims en Ligue 1 en mai 2012.
Cécric Fauré lors de la parade dans les rues de Reims après la montée du Stade de Reims en Ligue 1 en mai 2012. © AFP - AFP

Ce sera aussi l'occasion de retrouver des anciens coéquipiers...

Oui c'est toujours sympa de faire des matches comme ça, et surtout en face il y aura des anciens champions du Monde 98. Après on retrouve des anciens coéquipiers et j'espère que l'on pourra passer un moment sympathique ensemble.

Et il y a aussi les supporters rémois qui vous attendent car vous avez gardé un lien fort avec eux...

Oui c'est vrai car il y a l’ancienne génération qui a connu les gloires d'antan comme Raymond Kopa, Just Fontaine et Carlos Bianchi et il y a la nouvelle génération, la génération actuelle qui n'a pas connu ces joueurs là, qui en a entendu parlé, mais qui a plus vu jouer ma génération donc je fais parti des joueurs qui ont donné un renouveau au Stade de Reims et qui a su donner une nouvelle vie à ce club, et il y a aura d'autres après moi qui feront la même chose. La génération qui vient au stade aujourd'hui c'est celle qui m'a vu jouer et comme j'ai eu la chance de marquer quelques buts, notamment face à Troyes en 2012, un but dont tout le monde me parle à chaque fois que je viens à Reims (rires), c'est pour cela que je suis apprécié je pense.

Et justement quel regard vous portez sur les résultats actuels du Stade de Reims en Ligue 1 ?

C'est une équipe avec de très bons joueurs. Je connais très bien Alaixys Romao, c'est un joueur qui apporte toute sa classe au milieu du terrain. Et après il y a un coach qui a ses idées, qui sait parler à ses joueurs et c'est aujourd’hui la recette qui fait que les joueurs ont envi de se dépouiller, de ne jamais rien lâcher et avec la confiance engrangée, cela emmène des résultats et ça emmène de belles choses. Et j’espère qu'ils seront à la fin du championnat dans cette partie du classement.

Pensez-vous qu'ils puissent accrocher cette place européenne ?

L’objectif principal du club, c'était le maintien, et aujourd'hui il est acquis. Désormais, c'est du bonus. Ils ont de la qualité et s'ils y arrivent, ce sera très bien. Mais même s'ils n'y arrivent pas, tout le monde sera content de les avoir vu faire ce championnat là.

  • Le match de gala entre les anciens du Stade de Reims et le Variété Club de France se disputera ce mercredi 20 mars à 19 heures au Stade Delaune - Emission spéciale sur France Bleu Champagne-Ardenne à partir de 18h30

-> Achetez vos billets pour cette rencontre ici 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu