Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : La saison 2018-2019 du FCSM

"La relégation serait dramatique" estime Pierre Wantiez, ancien directeur administratif du FCSM

Après son maintien, le FC Sochaux-Montbéliard doit désormais apporter des garanties de bonne santé financière à la DNCG, gendarme financier du football français, le 4 juin prochain. L'analyse des enjeux de cette étape cruciale avec Pierre Wantiez, ancien directeur administratif du club sochalien.

"Le plus dramatique serait la perte du statut professionnel du club", selon Pierre Wantiez, ancien directeur administratif du FCSM.
"Le plus dramatique serait la perte du statut professionnel du club", selon Pierre Wantiez, ancien directeur administratif du FCSM. © Maxppp - Lionel Vadam

Sochaux, France

Ça y est, le FC Sochaux-Montbéliard est bel et bien maintenu après sa victoire contre Grenoble, 3 à 1, vendredi 18 mai. Du moins sportivement. Car l'avenir des jaune et bleu est désormais suspendu à son passage devant la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du football français, le 4 juin prochain. Pierre Wantiez, actuel directeur général du club du Havre (Ligue 2) et ancien directeur administratif du FCSM de 2000 à 2008, était l'invité ce lundi de France Bleu Belfort-Montbéliard pour évoquer les scénarios possibles. Il répond à nos questions.

En quoi consiste cette audience du 4 juin pour le FCSM ?

Pierre Wantiez : "La DNCG est un point de passage obligatoire pour tous les clubs professionnels, mais aussi pour ceux de National et de National 2. C'est un examen de la situation financière de la saison qui s'achève, même si les comptes ne sont pas arrêtés, puisqu'ils seront bouclés le 30 juin. Et puis, c'est surtout l'examen du budget que chaque club doit présenter. Ce qui compte, c'est _l'aspect réaliste du budget présenté et la capacité à l'assumer pour le club._"

Quelles garanties doit présenter le club sochalien pour avoir le feu vert ?

P. W : "Le FCSM va devoir transmettre un dossier pour présenter le budget complet du club. Il faut surtout montrer des comptes crédibles et justifiés à l'équilibre. En tout cas, si déficit il y a, il faut qu'il soit supportable, que l'actionnaire ou les réserves du club permettent de le combler. La DNCG fonctionne uniquement sur la base d'une déclaration, elle n'enquête pas dans les clubs. Elle entend seulement ce que les clubs présentent, tout se base sur la confiance."

Sochaux dispose d'un budget de 16,5 millions d'euros cette saison. Est-ce que cela va suffire ?

P. W. : _"_Pour le savoir, il faudrait être au sein du FC Sochaux. Ce que veut savoir la DNCG, c'est si ces 16,5 millions d'euros existent aussi en recettes. Est-ce que les partenaires, les collectivités suivent le club financièrement ? Est-ce que les éventuelles ventes de joueurs qui peuvent être annoncées sont crédibles ? Toute la question est là."

A votre avis, quels scénarios sont possibles ?

P. W. : "Le scénario idéal serait que la DNCG admette que tout est en ordre et que le club peut fonctionner. Si ce n'est pas le cas, il y a un panel de sanctions possibles. Cela va de l'interdiction de recruter des nouveaux joueurs, pour limiter les dépenses, à la rétrogradation, voire même la suppression du statut professionnel du club. Cette dernière sanction est la plus extrême et n'est prononcée que rarement."

"Si la situation économique de Sochaux est telle que le club doit être sanctionné, il le sera"

Si aucune des garanties n'est apportée le 4 juin, quels sont les risques pour Sochaux ?

P. W. : "S'il n'y a pas toutes les garanties, on peut assister à un report, la sanction n'est pas forcément immédiate. Il ne faut pas oublier que le FCSM a toujours la possibilité de faire appel si la DNCG prend une sanction dès le 4 juin. La DNCG peut également considérer qu'aujourd'hui, les éléments fournis ne sont pas suffisamment rassurants et crédibles pour que le club puisse repartir en Ligue 2. C'est le vrai danger. Le club repartirait alors en National, avec ou sans statut pro. Ce serait dramatique."

On peut donc imaginer que Sochaux soit rayé de la carte du football professionnel pour des raisons financières ?

P. W. : "C'est imaginable pour tous les clubs. On peut le dire, la DNCG est un organisme assez froid. Si la situation économique de Sochaux est telle que le club doit être sanctionné, il le sera, c'est une évidence, comme tout autre club le serait. _Il ne faut pas miser sur le fait que ce club est historique, qu'il a une place à part dans le football français_, même si tout le monde l'admet. Si le club n'a pas la capacité financière pour faire la saison, il ne la démarrera pas."