Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INTERVIEW - FC Nantes : pendant le match, les Canaris "s'énervaient entre-eux"

-
Par , France Bleu Loire Océan

Si les Canaris ont réussi à arracher le point du match nul, ce dimanche dans le derby des Pays de la Loire, le contenu du match s'est avéré être très inquiétant. Pire, le FC Nantes a semblé très tendu tout au long de la rencontre. "Ils s'énervaient entre-eux", confie même l'Angevin Romain Thomas.

Le défenseur du SCO d'Angers Romain Thomas, auteur de l'ouverture du score, concède avoir "les boules" d'avoir vu les Canaris égaliser en fin de rencontre, ce dimanche après-midi à la Beaujoire.
Le défenseur du SCO d'Angers Romain Thomas, auteur de l'ouverture du score, concède avoir "les boules" d'avoir vu les Canaris égaliser en fin de rencontre, ce dimanche après-midi à la Beaujoire. © Maxppp - Thomas Bregardis

Cette fois, les Canaris s'en sont sortis grâce à un miracle survenu en fin de match (1-1). Mais si le but - complètement involontaire - de Charles Traoré permet à l'octuple champion de France d'arracher un point précieux dans la course au maintien, il ne suffit cependant pas à masquer les errances nantaises pendant près de 90 minutes. Interrogé à l'issue de ce 42è derby des Pays de la Loire, le défenseur Romain Thomas ne cachait pas sa frustration de ne pas l'avoir emporté tant le niveau affiché par le FC Nantes était affligeant. Le numéro 24 angevin a également confié sa surprise de voir autant de tension dans les rangs des Jaunes, ce dimanche. 

Les Canaris "n'étaient pas bien"

Êtes-vous frustré par ce résultat nul après avoir tant dominé cette rencontre ? 

Ce genre de match, on doit le gagner. Ils ont un poteau pour eux [trouvé par Bridge Ndilu à la 90è] mais il doit y avoir 2-0 à la 70è minute. On aurait dû le marquer comme on avait réussi à le faire lors du dernier match la saison passée. A la fin, ils ont commencé à allonger un peu plus le jeu et à mettre des ballons dans la surface et il arrive ce qu'il arrive. L'erreur, ce soir, est de ne pas avoir marqué un deuxième but plus que d'en avoir encaissé un parce qu'à 1-0, tu n’es jamais à l’abri de prendre un but gag.

Et c'est d'ailleurs ce qui est arrivé, au bout du temps additionnel. 

On en voit jamais des buts comme ça où c'est un de nos joueurs qui dégage le ballon et qui est contré par un adversaire de la poitrine. D'ailleurs, dans le football, on en voit très rarement marqué de la poitrine. Ce but, on ne doit jamais le prendre. Après on ne peut que s'en prendre à nous, on aurait dû plier le match avant. Tant que tu restes sur le fil comme ça, tu t'exposes. 

Randal Kolo Muani est peut-être le meilleur attaquant contre lequel j'ai joué cette saison.

Le faible niveau de jeu du FC Nantes vous a-t-il surpris ? 

Je pensais être mis un peu plus sous pression pendant le match. Il y a eu pas mal de déchet technique de leur part. La rentrée de Randal Kolo Muani leur a fait du bien. C'est un joueur qui a beaucoup d'avenir. Je me demande même si ce n'est pas le meilleur attaquant contre lequel j'ai joué cette saison. Mais quand tu ne concèdes pas grand-chose, que Nantes ne fait pas grand-chose, et que tu prends un but comme ça, moi, ça me fout les boules. 

D'autant plus que les Canaris n'étaient pas dans un grand jour. 

Non, ils n'étaient pas bien. En plus, ils s'énervaient entre-eux. Il y avait tout pour gagner et on a presque tout bien réussi sauf la fin de match. Il va falloir que ça nous serve pour la suite. 

Après votre but, Nicolas Pallois a longuement réclamé une faute sur lui. Avait-il raison de le faire ? 

Il se plaignait déjà, la saison passée à Angers, d'une action où je l'aurais poussé. Je n'ai pas l'impression de l'avoir beaucoup gêné, je pense qu'il est presque lobé par le ballon. Après, pendant le match, il est venu me voir, comme on se connaît un peu, et il me le disait [qu'il aurait poussé le capitaine du FC Nantes]. Je l'ai senti un peu énervé pendant le match. Et sur le but, je suis aussi surpris de voir Alban Lafont sortir à ce moment-là. C'était tant mieux pour moi parce que ça m'a libéré l'angle [pour marquer, ndlr]. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess