Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

INTERVIEW | Rémi Oudin : « Je suis très bien au Stade de Reims »

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

L'attaquant rémois s'est exprimé en conférence de presse ce vendredi pour la première fois depuis son transfert avorté en Italie. Il raconte ce qu'il a vécu et comment il voit la suite de sa saison

Rémi Oudin jouera sous les couleurs rémoises cette saison.
Rémi Oudin jouera sous les couleurs rémoises cette saison. © AFP - AFP

Reims, France

Rémi Oudin ne s'était pas exprimé après son transfert avorté en Italie à la Fiorentina, le 2 septembre, jour de clôture du mercato. Il a passé une bonne partie de la journée à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle dans l'espoir de partir en Italie pour valider son départ. Mais les négociations n'ont pas abouti et Rémi Oudin est rentré à Reims. L'attaquant rémois revient sur ce drôle d'épisode de sa jeune carrière. 

  • Rémi, que s'est-il passé ce lundi 2 septembre, dernier jour du mercato ?

C'est un jour particulier parce que comme vous le savez, il y a eu des contacts avec la Fiorentina. Il y a eu des offres, j'y ai cru, je pensais que cela allait se faire et je m'étais préparé à cela. Mais au final, il n'y a rien qui s'est fait.

  • Avez-vous eu connaissance de ces contacts la veille, avant le match de Lille ?

Non, mon agent n'a pas voulu me le dire avant le match, il me l'a dit après. On en a discuté dans la soirée et je me suis préparé pour partir le lendemain.

  • Et comment avez-vous vécu le fait de devoir rentrer à Reims le lundi soir ? Cela a été difficile mentalement ?

Non pas difficile. J'y ai réfléchi, j'ai essayé de prendre la bonne décision, j'en ai parlé avec mes proches et après cela a été, mais c'est vrai que j'ai beaucoup cogité et beaucoup réfléchi. On s'est dit avec le coach qu'il y avait la trêve, que cela allait me permettre de passer à autre chose, et c'est chose faite et c'est tant mieux. Les premiers jours, cela a été compliqué d'oublier et de passer à autre chose, mais ensuite je me suis reconcentré sur le Stade de Reims et sur le terrain, et maintenant je sais ce que j'ai à faire. 

  • Comment fait-on pour rebondir avec ce genre de déconvenue ?

C'est vrai que l'on m'en a beaucoup parlé, donc c'est un peu difficile de passer à autre chose mais ensuite avec mes proches, avec tous les conseils que j'ai reçu que ce soit dans le vestiaire ou ma famille, j'ai pu passer à autre chose et oublier. Cela reste dans un coin de ma tête, et cela ne pourra que me faire grandir. Quand je suis revenu à Reims, j'étais quand même content. Tous les joueurs, le staff, le président m'ont remis dans le bain, et c'est ce dont j'avais besoin.

  • Est-ce que vous avez l'impression que l'on s'est servi de vous, que l'on ne vous a pas respecté à vous faire déplacer pour rien dans un aéroport le dernier jour du mercato ?

C'est vrai que j'avais autre chose à faire que de passer la journée dans un aéroport (rires) et c'est vrai qu'à la fin de la journée, j'ai pris cela comme un manque de respect. J'ai attendu toute la journée pour rien, je m'étais préparé à cela et oui, c'est vrai que c'est un manque de respect.

  • Désormais, vous vous préparez à faire la saison entière au Stade de Reims ou alors vous vous préparez aussi à vivre la même chose au mercato d'hiver en janvier ?

Honnêtement, je ne pense pas à çà. J'ai vu comment cela s'était passé, je vais faire mes matches et mes entraînements, c'est le terrain qui parlera et on verra comment cela se passera.

  • Est-ce que vous êtes libéré aussi d'un poids après avoir passé l'été à lire, à entendre, que vous pourriez quitter le club au mercato ?

Oui j'essayais de ne pas y penser, mais forcement cela reste dans un coin de la tête, le mercato, tout ce qui se disait sur moi, toutes les rumeurs. C'est vrai que s'il y avait eu un bon projet, je m'étais dit pourquoi pas mais partir n'était pas une priorité. Maintenant le mercato est terminé, place au terrain et on n'y pense plus. Et je suis très bien au Stade de Reims.

David Guion : « Je n'ai pas senti un garçon abattu »

L'entraîneur rémois David Guion a également évoqué ce qu'à vécu Rémi Oudin ce dernier jour de mercato : "Le soir même, Rémi m'a appelé quand il était à Paris pour me dire qu'il était très fatigué de sa journée. Je lui ai dit bien sur que le lendemain, il pouvait récupérer et que l'on se verrait l'aprés-midi. Il est venu faire des soins l'après-midi mais il avait vraiment besoin de récupérer psychologiquement. Ensuite, on a bien discuté et on s'est projeté rapidement sur sa saison et surtout sur ses performances, l'idée est de le projeter sur une saison équivalente au niveau statistiques. L'idée, est aussi qu'il retrouve son efficacité. Là maintenant, il sait qu'il est au Stade de Reims pour toute la saison mais je n'ai pas senti un garçon abattu. Il était content de retrouver ses copains, ses copains étaient contents de le retrouver. Moi je l'étais aussi car je conserve un joueur efficace. Donc, j'ai pas de doutes, il travaille, il est bien accepté par tout le monde et je vais continuer à lui apporter ma confiance."

Choix de la station

France Bleu