Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INTERVIEW | Toulouse - Max-Alain Gradel : "Je ne pense pas qu'on va descendre"

-
Par , France Bleu Occitanie

Le capitaine du Toulouse Football Club, bon dernier de Ligue 1 avec 13 points de retard sur le barragiste, a fait son retour à la compétition contre Nice. Il s'exprime sur la situation du club et veut croire encore au maintien.

Max-Alain Gradel a fait son retour à la compétition contre Nice.
Max-Alain Gradel a fait son retour à la compétition contre Nice. © Maxppp - PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

Après deux mois d'absence à cause d'une blessure à la hanche, Max-Alain Gradel est de retour. Le capitaine du Toulouse Football Club, qui ira à Lille samedi pour la 26e journée de Ligue 1, veut garder espoir et a accéléré son retour pour aider le groupe. 

Comment avez-vous vécu ces deux mois loin des terrains ? 

"C'était difficile, étant donnée la situation du club. Encore plus quand on sait qu'on ne peut pas aider. C'était des moments très difficiles, horribles. C'est touchant." 

Est-ce que vous pouvez être l'élément qui va redonner un élan au TFC ? 

"Je peux essayer d'apporter ce que je peux mais si on doit se sauver ou changer les choses, c'est tous ensemble. Un joueur peut apporter un plus mais c'est impossible qu'un seul joueur puisse sauver un club. Si on l'a fait par le passé, c'est tout ensemble. Si on doit le refaire, c'est tous ensemble." 

Vous avez 13 points de retard sur le barragiste à 13 journées de la fin...

"Tant que mathématiquement rien n'est joué, il faut continuer. Tout dépend de nous, j'espère que tout le monde y croit. Deux victoires et les choses pourraient changer." 

Gradel : "Les gens vont me prendre pour un fou"

Est-ce que les joueurs y croient encore justement ? 

"On ne peut jamais être dans la tête des gens mais j'ose l'espérer. Il faut se donner un challenge. Tout le monde nous condamne aujourd'hui, tout le monde nous voit en Ligue 2. Il faut prendre ça comme un challenge, une motivation. Si on arrive à se maintenir, les gens parleront plus de nous en positif. Je ne sais pas si ça peut motiver d'autres joueurs, mais moi en tout cas ça me motive." 

Vous êtes aujourd'hui prêt à jouer 90 minutes ?

"On est dans une période difficile, on va à la guerre, il ne faut pas calculer. Je ne vais pas attendre un mois pour être à 100%. Si il faut que je prenne des risques, c'est maintenant. Les trois matches qui arrivent vont nous donner la direction dans laquelle aller." 

Vous avez eu des mots pour le groupe qui traverse une période cauchemar ?

"Oui. Depuis un bon moment, il y a de la cohérence dans l'équipe. Contrairement aux trois derniers mois. Depuis que Denis a pris les commandes, l'équipe montre un autre visage. Il faut se baser sur ça. On est contents des séances, on manque de chance en ce moment." 

Vous arrivez à vous imaginer le TFC en Ligue 2 ? 

"Honnêtement, je ne pense pas qu'on va descendre. Les gens vont me prendre pour un fou mais je ne pense pas qu'on va descendre. Si je pensais qu'on avait aucune chance de se maintenir, je ne me serais pas précipité pour revenir."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess