Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Jean-François Fortin : "Je ne prendrai pas de responsabilité dans un club de foot"

Il est vacciné et ne reviendra pas dans le foot : Jean-François Fortin, l'ex-président du Stade Malherbe de Caen, relaxé des soupçons de matchs arrangés cette semaine, compte passer à autre chose. Même s'il reste un amoureux du football.

Jean-François Fortin président ou même membre du bureau d'un club de foot: c'est définitivement du passé. L'ancien président du SM Caen (ici lors de son départ) aspire à d'autres plaisirs.
Jean-François Fortin président ou même membre du bureau d'un club de foot: c'est définitivement du passé. L'ancien président du SM Caen (ici lors de son départ) aspire à d'autres plaisirs. © Radio France - Olivier Duc

C'est dans le quotidien l'Equipe que Jean-François Fortin a confié sa satisfaction après la relaxe prononcée par la Cour d'appel de Paris dans le procès concernant les soupçons de matchs arrangés en Ligue 2. La décision tombée mardi a mis un terme à cinq ans d'une procédure qui a vu le Manchois, ex-patron du Stade Malherbe de Caen, conduit derrière les barreaux puis condamné à 15 mois de prison avec sursis avant d'être finalement blanchi et "rétabli dans son honneur", comme l'a déclaré son avocat Me Gery après le délibéré. 

Les 5 ans que je viens de passer ont été très durs, pour moi et ma famille...

Contacté par France Bleu Cotentin, Jean-François Fortin a accepté de revenir sur ces cinq années et les enseignements qu'il en tire. L'ex-président du Stade Malherbe ne souhaite pas prendre la parole publiquement, mais il n'est pas avare de confidences. Il présente très simplement les choses: "Les 5 ans que je viens de passer ont été très durs, pour moi et ma famille..." Et l'ancien patron du stade Malherbe, durant 16 ans, de préciser qu'il a promis à ses proches de tourner la page, de profiter d'autres plaisirs de la vie. 

Victime du "procès du foot"

L'expérience de la justice l'amène aussi à s'interroger sur le sort qui a été le sien, condamné à 15 mois de prison avec sursis en première instance, puis relaxé en appel. "Le dossier était le même", souligne Jean-François Fortin. "C'est un immense soulagement de voir son honneur rétabli et en même temps je constate que dans un cas la justice a jugé des faits, alors que dans l'autre, elle a voulu faire le procès du football. J'ai eu la malchance que ça tombe sur moi." 

Dès lors, pas question donc de reprendre des fonctions dans le monde du football, y compris à un niveau inférieur à ceux qu'il a connu à la tête du SM Caen. 

Oui pour les conseils, non pour les fonctions officielles

Jean-François Fortin confirme avoir été approché voilà quelques mois par le président de l'US Avranches qui lui proposait de le rejoindre au sein du club de National 1 : une offre déclinée. Le Manchois l'assure, on ne le reverra dans aucun bureau de club, à aucun poste à responsabilité. 

Et si on vient lui demander un conseil ? Là Jean-François Fortin est moins catégorique. Il aura toujours une oreille attentive pour les dirigeants manchois, notamment ceux d'Avranches, et de Cherbourg : au nom de vieilles amitiés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess