Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Jean François Fortin : "Je voulais qu'on gagne ce match 3-0"

mercredi 6 juin 2018 à 18:49 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

La troisième journée d'audience du procès des matchs de Ligue 2 supposés arrangés a été consacré au tristement célèbre Caen - Nîmes. L'ancien président du SM Caen est venu à la barre expliquer qu'il n'avait jamais passé aucun accord avec son homologue nîmois pour un nul qui arrangeait tout le monde.

L'ancien président du SM Caen est resté un peu moins d'une heure à la barre
L'ancien président du SM Caen est resté un peu moins d'une heure à la barre © Radio France - Olivier Duc

Caen, France

"Quelque chose m'est tombé dessus. J'avais une vie avant et maintenant j'ai une vie après." A la barre, Jean François Fortin a souhaité d'abord rappeler le choc qu'avait été son interpellation un matin à 06h menottes aux poignets "comme un malfaiteur." Un choc, une blessure et une atteinte à son honneur estime l'homme d'affaire manchois.

Vous croyez que j'ai fait un calcul avec Conrad pour trois bouteilles de Costière? On se fout de moi.

Je fais ça de façon bénévole, explique l'ancien président du SM Caen. Mon salaire, c'est de voir le Stade d'Ornano plein avec 20.000 spectateurs. _Je ne prends pas un centime, je n'ai pas fait payer un centime de gazole au stade Malherbe et d'un seul coup il te tombe dessus pour dire que tu es un tricheur_. Et vous croyez que j'ai fait un calcul avec Conrad (l'ex président de Nîmes) pour trois bouteilles de Costières? On se fout de moi. Acharnez-vous mais c'est au dessus de moi" conclue Jean François Fortin des sanglots dans la voix.

Ces bouteilles de Costières, ce sont ces cartons de bouteilles que souhaitaient offrir le club nîmois aux caennais dont la valeur totale a été estimée par le tribunal à 254 euros et trente centimes.

Si on n'est pas trop con...

Le président du tribunal revient vers le cœur des soupçons portés contre l'ancien président du SM Caen. Il s'agit d'une écoute enregistrée d'une conversation entre Jean François Fortin et Jean Marc Conrad le jour du match. Après avoir fait remarqué qu'un point suffisait au bonheur des deux équipes, Jean François Fortin avait répondu "Si on n'est pas trop con..." Plusieurs fois, le président du tribunal va lui demander le sens de cette phrase.

"C'est de la mathématique, se défend l'ancien président du SM Caen. Un nul suffit aux deux équipes. _Je ne dis pas que je suis d'accord mais c'est de la mathématique_. Par contre je voulais qu'on gagne le match 3-0 mais si je ne l'ai pas dit à Conrad c'est pour ne pas rajouter de l'agressivité car il y en avait à ce moment-là.

A l'époque, les footballeurs caennais avaient été mécontents de devoir jouer ce match reporté parce que l'avion nîmois n'avait pas voulu se poser en raison du brouillard à Caen. Ils estimaient qu'ils auraient dû avoir match gagné par forfait. D'où cette envie de remporter la rencontre 3-0.

_"_Je n'ai jamais bidouillé le moindre bilan alors n'enlevez pas ça au Stade Malherbe", conclue Jean François Fortin à une question de l'un des deux procureurs.