Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : ASNL : la saison 2019-2020

Jean-Michel Roussier, président de l'ASNL : "une décision d'une extrême sévérité"

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Quelques heures après la relégation de l'AS Nancy Lorraine en National 1, son président Jean-Michel Roussier s'exprime sur France Bleu Lorraine. Il annonce son intention de faire appel et de tout faire pour que le club au chardon soit réintégré en Ligue 2.

Jean-Michel Roussier, le président de l'AS Nancy Lorraine
Jean-Michel Roussier, le président de l'AS Nancy Lorraine © Maxppp - Alexandre MARCHI

Nancy, France

Au lendemain de la décision de la DNCG (direction nationale de contrôle de gestion) de rétrograder l'AS Nancy Lorraine en National 1, le président de l'ASNL Jean-Michel Roussier s'exprime sur France Bleu Lorraine ce jeudi. Il dénonce une décision très sévère et annonce que le club fait appel. Il explique les raisons de cette rétrogradation et explique comment il va faire pour permettre au club de disputer le championnat de Ligue 2. Entretien.

France Bleu Lorraine : "Cette rétrogradation est-elle pour vous une surprise ?"

Jean-Michel Roussier : "Oui, c'est une surprise au sens que la décision est d'une extrême sévérité. Elle est sévère parce que c'est la sanction la plus extrême qui peut être prise par la DNCG. Il y avait d'autres possibilités, ils ont pris celle-là, considérant qu'il y avait trop d'incertitudes sur l'avenir."

"La situation financière du club est dégradée à ce point pour que la DNCG décide de ne pas autoriser l'ASNL à disputer le championnat de Ligue 2 ?"

"Elle n'est pas dégradée par rapport aux chiffres que j'ai déjà vu circuler. Ces chiffres ne sont pas les bons. On traite saison par saison. On a une insuffisance sur la saison en cours et une visibilité incertaine sur la saison prochaine. La DNCG a jugé sous forme d'incertitude, pas sous forme de réalité des chiffres. Je ne leur reproche pas. Eux considèrent qu'entre l'incertitude des départs d'un certain nombre de joueurs et des recettes que ça peut générer, l'incertitude liée à l'encaissement peut-être un jour du dossier Clément Lenglet, ces éléments constituent trop d'incertitudes.

Nous allons mettre en oeuvre ce que souhaite la DNCG pour le 1er juillet"

"Séville, dans le cadre du transfert de Clément Lenglet à Barcelone devait verser un pourcentage à la revente à l'AS Nancy Lorraine avec une somme autour de quatre ou cinq millions d'euros ? "

"3,7 millions très exactement hors pénalités que la FIFA pourrait leur infliger. Ces 3,7 millions, ce n'est même pas ce total là qui nous manquerait pour la saison mais c'est jugé comme une grande incertitude par les gens de la DNCG."

"Le club va faire appel ?"

"Bien sûr, la DNCG va nous signifier ce qu'elle souhaite qu'on mette en oeuvre pour le 1er juillet (ndlr : date du jugement en appel) et nous allons mettre en oeuvre ce qu'elle souhaite pour le 1er juillet. C'est une question de chiffres, de résolution de chiffres, on mettra en oeuvre ce qui doit être mis en oeuvre pour retrouver normalement la Ligue 2 le 1er juillet."

"Ca veut dire que Jacques Rousselot va devoir faire un chèque une nouvelle fois ?"

"Ce n'est pas forcément Jacques Rousselot qui devra faire un chèque. Il va falloir qu'on donne à la DNCG plus de certitudes sur nos recettes et nos capacités aujourd'hui. Il y a des clubs qui ne fonctionnent qu'avec de l'endettement, il y en a plein en Ligue 1, pas mal en Ligue 2 qui ne fonctionnent qu'avec de l'endettement. A nous d'apporter les certitudes que souhaitent la DNCG."

Ca complique tout"

"Avez-vous la certitude que l'AS Nancy Lorraine débutera la saison de Ligue 2 fin juillet ?"

"La certitude, je ne peux pas l'avoir, ce n'est pas moi qui juge. Par contre, à la question de savoir si je suis certain que nous serons en mesure de répondre à la DNCG, à ses attentes, pour le 1er juillet qu'elle nous réintègre très logiquement et normalement en Ligue 2, la réponse est oui. Je suis certain des moyens que l'on peut mettre en oeuvre pour obtenir gain de cause."

"Ca va compliquer le recrutement ce genre de publicité ?"

"Ca complique tout, le recrutement, la vie de tous les collaborateurs, évidemment les partenaires, ça complique les abonnements. Je ne peux pas vous dire le contraire. On s'en serait bien volontiers passé. Mais pour autant, j'insiste, c'est une décision susceptible d'appel, on va faire appel et se donner les moyens d'obtenir gain de cause en appel."