Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2019-2020 du Racing Club de Strasbourg

Ligue 1 : Jérémy Grimm quitte le Racing Club de Strasbourg "le coeur brisé"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Après avoir quelques jours de silence pour "digérer la nouvelle" de son départ de Strasbourg, Jérémy Grimm a accepté d'exprimer toute sa fierté d'avoir ramené le club en Ligue 1. Le seul Alsacien de l'effectif reviendra sans doute au Racing, "sa deuxième maison", pour sa reconversion.

Jérémy Grimm a inscrit son unique but en Ligue 1 avec le Racing face à Lille le 13 août 2017
Jérémy Grimm a inscrit son unique but en Ligue 1 avec le Racing face à Lille le 13 août 2017 © Maxppp - PQR L'Alsace

Deux montées en Ligue 2, puis en Ligue 1, une victoire en Coupe de la Ligue, un maintien arraché face à Lyon dans un stade en ébullition, un but inscrit face à Lille pour le retour du Racing dans l'élite, un autre inscrit face au PSG en Coupe de la Ligue, une demande en mariage à la Meinau un soir d'accession : à l'heure de feuilleter l'album souvenirs de ses sept dernières années avec le Racing, Jérémy Grimm a encore la voix teintée d'émotion. 

Formé au club, le Haut-Rhinois avait déjà dû quitter une première fois la Meinau en 2007, avant d'y revenir en 2013, en même temps que son grand ami Dimitri Liénard, le témoin de son mariage. Rien n'a jamais été facile pour lui, mais il s'est accroché, surtout après sa grave blessure aux ischio-jambiers fin 2018, qui l'a longtemps écarté des terrains. Alors, pour celui qui incarnait les vertus de combattant chères aux supporters alsaciens, ça a été un crève-cœur d'apprendre que le club ne souhaitait pas le conserver à l'issue de cette saison.

Un rêve de gosse réalisé dans sa région

"J'avais le cœur brisé, c'était dur à entendre de la bouche du président, je n'avais pas envie que l'aventure se termine, surtout durant cette période, expose Jérémy Grimm. C'était dur aussi de ne pas terminer la saison. Après, je m'étais préparé aussi à ça, ça fait un an et demi que je n'ai pas énormément joué. Donc je trouve ça compréhensible de leur part que ça s'arrête. C'est le football, mais c'était dur quand même. J'ai passé sept ans magnifiques à Strasbourg, avec plein d'émotions. C'était mon rêve de gosse de jouer en Ligue 1. Mon premier objectif en revenant, c'était de ramener ce club au plus haut niveau. Je suis ravi qu'on y soit arrivés. Je pars la tête haute de ce que j'ai accompli, le cœur rempli d'émotion, plein de fierté."

L'émotion de Jérémy Grimm quand il a appris qu'il ne jouerait plus au Racing

Symbole de la remontée vers les sommets, Jérémy Grimm a su conserver son humilité et malgré sa timidité, il s'est toujours rendu disponible pour le public de la Meinau. "J'étais dans les tribunes gamin, alors quand je suis passé de l'autre côté de la barrière, j'ai toujours voulu transmettre des vraies valeurs aux supporters, aux enfants. Les Alsaciens aiment le côté familial du Racing et il faut qu'on garde ça dans le club. J'ai toujours été quelqu'un de généreux, et de discret certes, mais j'ai toujours essayé d'avoir un grand cœur".

Bientôt un nouveau club ?

Jérémy Grimm n'a pas souhaité donner une suite immédiate à la proposition du Racing de l'accompagner dans une reconversion au sein du club. Il préfère à 33 ans, tenter de poursuivre l'aventure de footballeur professionnel, qu'il a entamée sur le tard. Il a noué quelques contacts ("ça bouge, ça bouge"), sans vouloir en révéler davantage : "J'espère jouer aussi longtemps que possible dans le foot. Tant que les jambes et la tête suivent, on va continuer".

Sans doute qu'un au revoir

Mais ce deuxième au revoir au Racing n'est sans doute pas un adieu, car la proposition du club de lui offrir un reconversion n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd. "C'est ma deuxième maison, c'est ma famille, donc je retrouverai avec grand plaisir le stade de la Meinau et le Racing Club de Strasbourg pour une reconversion. Je n'hésiterai pas une seule seconde, c'est sûr. On verra ce qui est envisageable. A l'heure actuelle, peut-être j'ai envie de devenir entraîneur, peut-être dans un ou deux ans, les envies changeront aussi. Peut-être on va se diriger vers autre chose, donc on verra quelle voie on peut prendre. _En tout cas, ça sera un grand plaisir de revenir à Strasbourg dans une nouvelle aventure, dans une nouvelle vie (sourires)_".

Jérémy Grimm espère revenir au Racing Club de Strasbourg quand il aura achevé sa carrière de joueur

En attendant, Jérémy Grimm va encore partager quelques entraînements en petits comités et sans contact avec ses coéquipiers, jusqu'au 29 mai ("ça fait un bien fou à la tête de taper à nouveau dans un ballon, même si c'est un peu bizarre"). Mais le Haut-Rhinois regrette de ne pas pouvoir saluer une dernière fois le public de la Meinau, avant son deuxième départ du club.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu