Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Jeux Olympiques 2024 : Toulouse n'accueillera pas d'épreuve olympique

-
Par , France Bleu Occitanie

Mauvaise nouvelle pour Toulouse : la ville rose n'accueillera pas de match de football lors des Jeux Olympiques 2024. Le Stadium a été écarté. Ce qui veut dire qu'il n'y aura aucune épreuve dans la ville rose.

Le Stadium de Toulouse.
Le Stadium de Toulouse. © Radio France - Julien Balidas

Nous ne verrons pas de match de foot du tournoi olympique lors des JO prévus en France dans quatre ans. Annonce du président du comité d'organisation de Paris 2024, Tony Estanguet, ce jeudi à la mi-journée. Toulouse est victime de la nouvelle carte des sites qui accueilleront le football lors des Jeux Olympiques de 2024.

Le Stadium, dans le plan initial, devait accueillir des rencontres. La donne a changé par souci d'économies. Au final, ce sont quelques 300 millions d'euros d'économies qui ont été présentés ce jeudi. Interrogé par France Bleu, Tony Estanguet le président du comité d'organisation ne souhaite pas commenter la mise à l'écart de Toulouse arguant que les stades et les villes ont été choisis selon des critères et à l'issue d'un classement. "On est ravi d'avoir retenu les plus motivés et les plus déterminés". 

Finales au Parc des Princes 

Saint-Étienne, Lyon, Bordeaux, Nice, Marseille et Nantes accueilleront donc le tournoi olympique. En plus du Parc des Princes. L'antre du PSG accueillera les finales de ces JO 2024. 

Pourquoi Toulouse a été écartée ?

Tony Estanguet a expliqué le choix d'écarter la ville de Toulouse ce jeudi : "Il y a eu cinq grands critères en matière d'hébergement, de transport, d'accueil technique, la capacité à pouvoir remplir le stade sur l'ensemble des affiches. Mais aussi des critères plus larges sur la capacité à faire vivre la magie des Jeux. D'engager la population dans des zones de célébration, participer à toute notre dimension héritage pour mettre en place des projets dans les écoles, dans les quartiers dès 2021.

Malheureusement, Toulouse a été un tout petit peu moins bien notée même s'il faut reconnaitre que Toulouse avait un très bon dossier. Il est indéniable que Toulouse avait aussi organisé des grandes épreuves de football. C'était une compétition, cela s'est joué sur des détails. On se retrouve avec sept stades qui ont une culture football très forte mais aussi l'ambition d'organiser une partie des Jeux et de donner une dimension nationale à Paris 2024."

Kamel Chibli : "Aujourd'hui, on n'est pas dans la cour des grands"

Du côté de la mairie de Toulouse, "on prend acte de la décision en étant forcément déçus parce que le dossier avait été très bien défendu pendant le grand oral. Il y a peut-être eu des raisons géographiques également. On voit aussi que Lille n'a pas été retenue", assure Laurence Arribagé, première adjointe en charge des sports. Avant d'ajouter : _"_Ce n'est pas pour ça qu'on ne va pas participer à l'aventure."

Vice-président de la région Occitanie en charge des sports, Kamel Chibli se montre beaucoup plus critique à l'égard de la ville de Toulouse : _"Quand on veut jouer dans la cour des grands, il faut se mettre au niveau de la cour des grands. Quand on voit que la ville de Toulouse n'a même pas déposé un dossier pour les CPJ, les centre de préparation des Jeux, c'est hallucinant_. On a 43 sites qui ont été labellisés CPJ, Toulouse n'a rien déposé. C'est un peu une déception mais il faut s'en prendre qu'à soi-même. La réalité c'est que sur Toulouse, les événements sportifs d'ampleur c'est très compliqué. Heureusement qu'on a la Coupe du Monde de rugby pour la région du rugby en France. Il faut se poser la question sur la vision que l'on veut avoir dans cette métropole et quelles sont les infrastructures aujourd'hui nécessaires pour jouer dans la cour des grands parce qu'aujourd'hui on n'est pas dans la cour des grands."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess