Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Jour de gloire pour le football dijonnais : les filles du DFCO montent en D1

dimanche 29 avril 2018 à 21:59 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Le DFCO compte désormais deux équipes en élite. Les filles ont rejoint les garçons au plus haut niveau, après leur victoire 4-0 ce dimanche après-midi face à l’équipe de Croix de Savoie.

Une équipe soudée et radieuse, après une montée bien méritée
Une équipe soudée et radieuse, après une montée bien méritée © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

Les filles du DFCO ont pu pousser à pleins poumons leur cri de guerre, en chœur avec leurs supporters, ce 29 avril au stade des Poussots, dont l'unique tribune affichait complet. Elles montent en D1. Une accession acquise face à l'équipe de Croix de Savoie. Les Dijonnaises ont inscrit trois buts en première période, par Charlyne Corne,  Tatiana Solanet, et Ophélie Cuynet. Puis une tête de Laura Bouillot a porté le coup de grâce aux savoyardes à la 54e minute.

9e au classement, Croix de Savoie Ambilly ne devait pas trop se faire d'illusions chez le leader. Reste que les Savoyardes n'ont pas démérité. Il a fallu une vingtaine de minutes aux Dijonnaises pour réellement entrer dans le jeu. Des hésitations que reconnaît Laura Bouillot : « au début c’était compliqué parce que c’est une équipe athlétique et combative. Nous, on a été un peu fébriles, peut-être à cause de l’enjeu. Mais au fil du match on a pris les choses en mains et une fois qu’on a déroulé, on a concrétisé nos occasions, et ça l’a fait ».

Les maladresses de début de match, l’entraîneur Yannick Chandioux les a vite oubliées et pardonnées. Il retient un match de bon niveau, « sincèrement à l’image de la saison ». Il félicite ses joueuses, qui ont fait un gros travail, on fait preuve de beaucoup d’écoute et d’assiduité aux entraînements. Une discipline qui a payé, alors le coach leur a laissé la bride sur le cou après le match : « les filles aiment bien faire la fête. Je les ai peut-être un petit peu bloquées toute la saison par rapport à ça. Aujourd’hui, elles vont se lâcher, et tant mieux pour elles, elles le méritent ».

Mais après la fête et avant de jouer en D1, il va falloir boucler ce championnat de D2. Prochain match le 13 mai à Grenoble, et et pour finir en apothéose on l'espère, à domicile le 20 mai face à Nîmes.