Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Julien Féret : "je ne me considère pas crâmé"

lundi 27 août 2018 à 18:24 Par Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

Féret, recrue phare de l'AJA, débarqué après dix saisons de Ligue 1, s'exprime pour la première fois depuis son arrivée. Si le milieu de terrain n'a plus ses jambes de vingt ans, il compte apporter toute son expérience à une AJA ambitieuse qui reçoit Châteauroux (L2), ce mardi, en coupe de la Ligue

Julien Féret prêt à relever le défi auxerrois
Julien Féret prêt à relever le défi auxerrois © Maxppp - Antoine SOUBIGOU

Auxerre, France

Comment vous sentez-vous un peu plus de deux semaines après votre arrivée ?

Je me sens bien. Je découvre un peu tout mais c’est une petite ville et ça va assez vite. Mon adaptation se déroule bien. Cela a été assez facile et c’est pour cela que je me sens mieux. Après, physiquement  j’avais du retard, mais je suis en train de le combler et ça va aller ce mieux en mieux.

Comment vous êtes-vous entrainé avant d’arriver ?

Cela a été assez difficile parce que je sortais de quatre saisons à Caen (L1) pratiquement pleines à chaque fois. Donc, physiquement, c’est dur. J’ai eu besoin de couper pas mal de temps même si avec l’âge avancé que j’ai, je ne peux pas me permettre d’arrêter complètement trop longtemps. J’ai repris à courir fin juin. 

Pour des problèmes d’assurance, je n’ai pu m’entraîner avec une équipe. J’ai donc dû tout faire tout seul. Ce n’était pas forcément évident, c’est la première fois que je vivais çà. Courir seul, se préparer seul, c’était difficile. J’ai suivi un programme et je me servais de ce que j’avais fait les années précédentes, mais c’était aussi à la sensation. 

Je m’entraînais 5 à 6 fois par semaine. Mais à la longue, tout seul, cela devient vite ennuyeux. Surtout que je suis surtout un joueur de ballon (sourire)… Et ne pas toucher le ballon pendant presque deux mois c’était dur.

Pourtant à ce moment-là, vous saviez que vous alliez retrouver un club, certains vous ayant déjà contacté ?

Ça n’a pas été évident car je ne voulais pas m’engager dans quelque chose de pénible, pour moi ou ma famille. J’ai eu une proposition du Paris FC (Ligue 2) que je n’ai pas voulu approfondir immédiatement. Puis Auxerre m’a appelé et le Paris FC m’a fait une autre proposition. J’ai choisi de venir ici car le contexte était meilleur pour moi et mon environnement. Après, je n’avais pas de certitude quand j’ai fini la saison. Ca a mis un peu de temps même si j’aurais voulu que cela aille plus vite. Mais cela s’est fait début août.

"Je suis venu (à l'AJA) car ce contexte-là me convient et je pense pouvoir apporter quelque chose à ce groupe"

Julien Féret (ici avec le maillot de Caen), compte jouer un rôle de leader technique à l'AJA - Maxppp
Julien Féret (ici avec le maillot de Caen), compte jouer un rôle de leader technique à l'AJA © Maxppp - NICOLAS GOISQUE

Pourquoi avoir choisi Auxerre plus qu’un autre club alors ?

Déjà, je savais que ça allait être compliqué de repartir en Ligue 1 par rapport à mon âge, à mon expérience. Je savais que j’allais plus me diriger vers la Ligue 2. Quand on a commencé à discuter avec Auxerre, j’ai eu le coach (Pablo Correa) que je connaissais depuis longtemps. On voit un ensemble. C’est un club qui a une histoire, des ambitions, et l’envie de revenir sur la première scène française, la Ligue 1. Ça met du temps mais ça se met en place. Et je suis venu car ce contexte-là me convient et je pense que je peux apporter une expérience et quelque chose à ce groupe.

"Je suis plus un cadre de terrain"

Julien Féret: "je ne me considère pas cramé"

Que pensez-vous, justement, de cet effectif ?

Qu’il y a beaucoup de qualité. Ca ne se pose pas de question, ça court, ça défend. On sent beaucoup d’envie… Après, il faut un peu structurer les choses (sourire) et je pense que mon rôle va être déterminant là-dedans. Ensuite, je commence à connaitre les joueurs individuellement et je trouve que le vestiaire est assez sain.

Avez-vous cette âme de cadre ?

Je suis plus un cadre de terrain. Je ne prends pas trop la parole mais je parle avec mon jeu, avec ce que je sais faire et je pense que cela a aussi un impact. Mais je n’ai pas trop cette âme de grand frère.

En vous voyant arriver, beaucoup de supporters de l’AJA se sont dit « Ouaaahh Féret, c’est pas mal ! » Sentez-vous une certaine pression, du coup ?

C’est vrai que pas mal de gens, aux entrainements, me félicitent de ma venue, ils sont contents. Mais ce sont les matches qui vont apporter la réponse. Cela ne me donne pas plus de pression. Mais j’ai envie de redonner la pareille pour le club car il faut qu’il avance, il faut qu’Auxerre soit dans la première partie de tableau voir dans les 6, 7 premiers pour après peut-être espérer quelque chose à la fin. Ca a commencé depuis la semaine dernière pour moi et j’espère que cela va fonctionner.

Quelques fans se posent aussi des questions sur votre âge et se demandent si, à 36 ans, vous n’êtes-vous pas "cramé" ?

(Il sourit franchement) J’espère vraiment apporter et ne pas décevoir là-dessus. Je pense que je suis en forme, je ne suis pas encore totalement en pleine forme, mais je n’en suis pas loin et cela va bien se passer. Mes stats au niveau course sont encore assez bonnes, donc je ne me considère pas cramé. Mais c’est vrai que je n’ai pas envie d’être là pour une année tranquille. J’ai envie de faire mon maximum pour faire progresser tout le monde. Et moi aussi bénéficier de ça pour m’exprimer et faire de bonnes choses."

Composition probable de l'AJA

Laiton - Goujon, Marcellin, Ba, Souprayen - Fomba, Adéoti (cap), Féret - Dugimont, Yattara, Sakhi. 

Absents: Arcus (suspension), Bellugou (blessé), Tacalfred (reprise), Touré, Boucher, Bizet (choix de l'entraineur)

  • AJA (L2) face à Châteauroux (L2), une rencontre du deuxième tour de la coupe de la Ligue, à vivre en intégralité sur France Bleu Auxerre dès 20 heures.