Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Kasper Dolberg : "oui je suis heureux à Nice"

-
Par , France Bleu Azur

Alors qu'il n'a pas marqué depuis trois mois sous le maillot du Gym et que son compteur reste bloqué à trois réalisations cette saison, Kasper Dolberg assure qu'il "se sent de mieux en mieux" et qu'il a "faim de buts". Le Danois espère retrouver le chemin des filets dimanche contre Saint-Etienne.

Kasper Dolberg en conférence de presse ce vendredi
Kasper Dolberg en conférence de presse ce vendredi - Maxime Bacquié

Quelques frappes chirurgicales et un petit pont passé à son coéquipier Dan Ndoye. La séance d'entraînement du jour semble confirmer que Kasper Dolberg retrouve ses sensations. Trop souvent écarté du groupe lors de la première partie de saison, il a manqué près de la moitié des matchs de son équipe et ne confirme pas pour l'instant sa première saison prometteuse (11 buts en Ligue 1). 

Trois mois sans marquer

A la recherche d'un but depuis le 29 octobre (1-1 face à Lille), l'ancien attaquant de l'Ajax a été tour à tour victime du Covid, d'une blessure à la cheville en sélection et d'un cambriolage à son domicile. Mais toutes ces mésaventures semblent derrière le Danois, qui a "faim de buts" comme il l'a confié aux journalistes présents face à lui ce vendredi pour la traditionnelle conférence de presse avant le match contre Saint-Etienne dimanche (13h). 

Vous n'avez pas marqué depuis trois mois. Dans quel état d'esprit êtes-vous aujourd'hui ?

Je me sens très bien. Je retrouve mon niveau petit à petit. Je ne suis pas encore à 100 % mais ça fait longtemps que je ne m'étais pas senti aussi bien. Il me manque encore un peu de condition physique. Notamment dans les 20 dernières minutes des matchs. Mais je sors d'une bonne semaine d'entraînement et je suis optimiste. J'ai faim de buts, c'est évident. Tout attaquant a besoin de marquer. 

Vous montrez rarement vos émotions, mais avez-vous ressenti du doute au cours de cette première partie de saison tronquée par les blessures, le Covid et ce cambriolage ?

Oui c'est humain de douter de soi. Surtout quand on traverse des périodes aussi difficile, quand on a l'impression d'avoir le monde entier contre soi. Mais d'une façon générale je ne doute pas de moi et j'ai confiance en mes qualités.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Comment se passe votre entente avec votre partenaire d'attaque Amine Gouiri ?

Nous avons une très bonne relation avec Amine. C'est un bon gars. Un bon joueur. C'est quelqu'un qui aime le jeu, qui sait dribbler, il m'ouvre des espaces et je trouve que notre relation s'améliore.

Qu'est ce que le changement d'entraîneur a changé selon vous ?

J'étais un peu triste au moment du changement de coach, j'avais une très bonne relation avec Patrick Vieira. Les premiers jours étaient un peu étranges. Mais le nouveau coach fait du très bon boulot, on a pu voir le week-end dernier comment il souhaite jouer. Il aime le football, il est enthousiaste et on ressent cette énergie. C'est très positif.

J'ai mis plus de deux semaines à retrouver mes sensations après le Covid

Vous avez connu quelques soucis personnels depuis votre arrivée à Nice. Est-ce que vous êtes heureux ?

Oui je suis heureux d'être ici. Nice est une très belle ville, ensoleillée. J'ai eu des difficultés cette saison, j'ai eu des hauts et des bas. Mais aujourd'hui je me sens bien.

Vous avez également été touché par le Covid. Est-ce que vous avez mis du temps à vous en remettre ?

Je me suis réveillé un matin avec de la fièvre. Je ne pensais pas au virus mais la nuit suivante je me suis senti très mal. Le docteur est venu. J'ai été testé positif, je suis resté isolé. J'ai eu cinq jours vraiment difficile. Mais ça a pris du temps avant de reprendre la course. J'ai mis plus de deux semaines avant de retrouver mes sensations.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Vous étiez proche de Malang Sarr dans le vestiaire. Avec son départ vous vous êtes rapproché de Flavius Daniliuc...

Oui je parle souvent avec Flavius parce qu'il maîtrise parfaitement l'anglais mais je parle avec tout le monde dans le vestiaire. Nous avons de très bonnes relations entre nous. L'ambiance dans le vestiaire est très saine.

Commencez-vous à maîtriser le Français ?

Je ne pourrais pas tenir une conversation en Français mais j'ai progressé. Je comprends les expressions sur le terrain. Quand ça parle un peu plus vite je suis perdu. Mais j'ai très envie d'apprendre la langue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess