Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2018-2019 du Racing Club de Strasbourg

Curé à Hochfelden et fan du Racing Club de Strasbourg : "A la Meinau, tu peux être de mauvaise foi"

Le curé de la paroisse de Hochfelden, Olivier Miesch, suit de près les exploits du Racing club de Strasbourg depuis près de 30 ans. Une passion pas facile à concilier avec son métier de prêtre, car matchs à la Meinau et messes ont souvent lieu en même temps.

Le curé Olivier Miesch supporte le Racing à la Meinau, à chaque fois qu'il n'a pas de messe à célébrer
Le curé Olivier Miesch supporte le Racing à la Meinau, à chaque fois qu'il n'a pas de messe à célébrer © Radio France - Luc Dreosto

Originaire d'Oberhergheim, au sud de Colmar, Olivier Miesch avoue ne pas avoir été sportif pour un sou. Ses passions de jeunesse étaient le théâtre et l'accordéon. Mais il a découvert le Racing au début des années 90, grâce à son supérieur au séminaire : "J'aime l'ambiance au stade, une sorte de communion pour utiliser un mot de ma profession. Si on pouvait avoir un petit peu de cette ambiance le dimanche matin quand je célèbre la messe, je serais content. Et puis à la Meinau, tu peux te défouler, tu peux être de mauvaise foi, tu peux crier contre l'arbitre, même si tu sais qu'il a raison". 

La messe passe quand même avant le Racing

Le prêtre, qui a un lien de parenté éloigné avec Marc Keller (sa tante est la cousine du président du Racing), n'a cessé de suivre son équipe de cœur. Même lorsque le Racing a touché le fond en CFA2, il est resté abonné. Ce fan de Matz Sels a tout de même un souci, car les matchs du Racing ont lieu le weekend. "Je ne vais quand même jamais mettre en balance une célébration avec un match, explique le prêtre qui a exercé à Soultz-sous-Forêts avant Hochfelden. Je ne vais pas me faire remplacer pour aller à un match, car ça ne serait pas respectueux de mon engagement et des paroissiens. C'est parfois un peu compliqué car les horaires des matchs en Ligue 1 changent pas mal. Mais la saison prochaine, je vais quand même reprendre mon abonnement, car c'est difficile d'avoir des billets quand tu n'es pas abonné".

Avec l'écharpe du Racing à l'église

Pendant la messe, le curé de Hochfelden fait régulièrement allusion au Racing. Il porte parfois même l'écharpe du club, comme lors du succès face au PSG en décembre 2017. Le match avait lieu en fin d'après-midi pendant une célébration. "A partir de la moitié de la chapelle, tout le monde avait la tête baissée pour suivre le match sur tablette ou téléphone, sourit Olivier Miesch. On nous faisait des signes avec les doigts pour nous dire but. Et du coup, l'écharpe était prête. C'est arrivé aussi à Wingersheim. A la fin de la messe, pour aller à la Meinau, j'ai enlevé les habits liturgiques pour mettre la tenue du Racing, avant de quitter l'église". 

Le curé ne pourra pas aller à Lille pour la finale de la coupe de la Ligue face à Guingamp le 30 mars prochain, mais il a prévu de monter une petite fan zone au presbytère de Hochfelden, comme pendant la Coupe du monde de foot. "Si le Racing remporte la coupe, je n'irais pas jusqu'à aller sonner les cloches, mais on fêtera bien !". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu