Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Girondins de Bordeaux placés sous la protection du Tribunal de Commerce après le retrait de King Street

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

L'actionnaire américain King Street annonce qu'il ne soutiendra plus financièrement les Girondins de Bordeaux. En conséquence, le président du club le place sous la protection du Tribunal de Commerce. "Pas une grande surprise" pour le maire de Bordeaux Pierre Hurmic.

Le Château du Haillan siège des Girondins de Bordeaux
Le Château du Haillan siège des Girondins de Bordeaux © Radio France - Camille Huppenoire

C'est une annonce qui tombe au pire moment pour les Girondins de Bordeaux. Le fonds d'investissement américain King Street, actionnaire unique du club, a fait savoir qu'il ne "souhaite plus soutenir le club et financer ses besoins actuels et futurs". En conséquence, le président Frédéric Longuépée place, ce jeudi, le club sous protection du Tribunal de Commerce de Bordeaux.

"Un mandataire ad hoc a été nommé, il sera chargé d’assister le FC Girondins de Bordeaux dans sa recherche d’une solution durable", précise le club dans un communiqué. Autrement dit un plan de reprise pour sauver ce qui a longtemps été un des bastions du foot français et ses 300 salariés.

Ce montage financier, ce rachat du club par un fonds de pension américain qui a l'air assez étranger au fonctionnement de nos clubs de football, j'avais trouvé ça très surprenant, très bancal - Pierre Hurmic

"C'est une demi-surprise, réagit le maire de Bordeaux Pierre Hurmic sur France Info. Ce montage financier, ce rachat du club par un fonds de pension américain qui a l'air assez étranger au fonctionnement de nos clubs de football, j'avais trouvé ça très surprenant, très bancal. King Street n'a jamais réussi en deux ans à trouver les revenus qu'il escomptait de ce placement. C'est l'occasion de redémarrer sur de nouvelles bases. Il faut que tous nous nous serrions les coudes, une page va être tournée. tout doit être fait pour mettre en place une solution assurant la pérennité de ce club pour que la belle aventure sportive des Girondins de Bordeaux qui a été engagée il y a maintenant 140 ans se poursuive."

Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux.
Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux. © Radio France - Thomas Coignac

King Street, qui ne s'est jamais exprimé publiquement depuis le rachat, avait été approché par des investisseurs ces derniers mois mais n'avait pas donné suite.

Autre réaction, celle de l'ancien maire Nicolas Florian qui était adjoint aux finances de la ville lors de la vente du club par M6. "On a accompagné la cession, on a donné un avis et par ailleurs King Street à l'époque présentait toutes les garanties. Je ne me sens pas responsable, j'ai un goût amer dans la bouche par rapport à ce fonds américain qui aujourd'hui met le club en difficulté. Personne n'imaginait un tel scénario. Que King Street assume ses responsabilités avec deux obligations. Apurer les dettes et accompagner un choix de reprise par un investisseur."

Je suis choqué, triste et écœuré - Bixente Lizarazu

Alors que les Girondins devraient boucler l'exercice avec un déficit compris entre 60 et 80 millions, le retrait du fond de pension new-yorkais laisse le club exsangue d'autant qu'il ne possède ni son stade, ni son centre d'entraînement du Haillan et que la valeur de son effectif est très faible, surtout au regard de sa masse salariale, la 8ème de Ligue 1.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"C'est un sentiment douloureux devant cette situation assez catastrophique, avoue Elie Baup, entraîneur de 1997 à 2003. Ca fait très mal à tous ceux qui aiment les Girondins et j'en fais partie. C'est toute une histoire sportive, importante dans l'environnement du foot français, qui est en train d'être ébranlée sérieusement. On ne sait pas ce qui se passe derrière mais on a bien vu que c'étaient des investisseurs qui venaient pour faire de l'argent et on n'a pas assez pensé au travail, au club, à l''aspect sportif."

Elie Baup a entraîné Bordeaux de 1997 à 2003.
Elie Baup a entraîné Bordeaux de 1997 à 2003. © AFP - Rémy Gabalda

Plus d'informations à venir.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess