Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

L'AJ Auxerre s'incline dans le derby et se retrouve barragiste

mardi 2 octobre 2018 à 2:10 Par Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

Vaincue (1-0) à Troyes, ce lundi soir, malgré une nette domination, l'AJA, toujours incapable de marquer, s'enfonce au classement (18e). La crise n'est pas loin.

Symbole de l'inefficacité auxerroise, l'attaquant Mohamed Yattara n'a jamais inquiété le gardien de Troyes
Symbole de l'inefficacité auxerroise, l'attaquant Mohamed Yattara n'a jamais inquiété le gardien de Troyes © Maxppp - JEROME BRULEY

Auxerre, France

Personne n'aurait imaginé cette AJA-là à cette position-là au quart du championnat. Ce matin, au lendemain d'un derby perdu (1-0) chez le voisin troyen, en guère meilleure forme pourtant, certains se frottent les yeux. Mais oui, les footballeurs auxerrois pointent au 18e rang de la Ligue 2 après neuf journées. Impensable, inimaginable il y a deux mois, au coup d'envoi de la saison.

Zap Foot Troyes-AJA: les meilleurs moments audio du derby!

Cinquième match de suite sans marquer

Cette sortie dans l'Aube résume bien le début de saison ajaïste: une partie maitrisée, de nettes périodes de domination, mais un adversaire au sang froid, qui score rapidement (11ème, par l'ailier Bryan Mbeumo, natif d'Avallon) et une AJA incapable de marquer. Un refrain qui commence à hanter ses supporters tant les icaunais sont inoffensifs: Ils bouclent leur cinquième match de L2 sans marquer un but !

Romain Philippoteaux: "on a vu une AJ Auxerre qui n'était pas morte"

"On est dans une période ou les bons matches, on s'en fiche. On veut des points déclare Romain Philippoteaux, qui veut positiver. On a les bons ingrédients et si on joue plusieurs matches avec cette intensité et ce tempo, on prendra des points, ce n'est pas possible. C'est sur, l'AJA est 18e, on n'est pas content d'être là. Maintenant, ceux qui ont vu l'AJ Auxerre ce soir, ils ont vu une équipe qui n'était pas morte. Dans le contenu, il y a des choses intéressantes." 

Mais à l'approche du but adverse, c'est quasiment le néant. Et ces matches-là se répètent. Il y a encore un mois, face au Red Star ou contre Brest, les footballeurs auxerrois avaient des occasions, sans les convertir. Depuis trois rencontres, et donc encore hier, à Troyes, ce n'est plus le cas, excepté des coups-francs de Mancini et Touré, en première période, détournés par le gardien troyen Samassa.

"J'ai vu des Auxerrois qui se sont bougé les fesses" — Jordan Adéoti

Jordan Adéoti appelle à l'union sacrée

Quand on souligne à Jordan Adéoti que ce discours-là, réaliste mais pas suivi d'effets ces dernières semaines, les supporters commencent n'en veulent plus, le capitaine auxerrois appelle à l'union sacrée, dans cette période compliquée et inattendue : 

"Si vous croyez que l'on est content de ne pas marquer des buts et de ne pas gagner des matches... On a besoin des supporters dans ces moments-là. Même si je sais que c'est difficile et qu'ils ont peut-être envie de nous insulter, de nous bouger les fesses. 

Je suis désolé j'ai vu des Auxerrois qui se sont bougé les fesses tout le match et qui ont fait de leur mieux pour essayer de prendre trois points même si ce n'est pas passé. On a un axe précis (l'attaque) sur lequel énormément bosser pour commencer à gagner des matches."

Car la colère des fans icaunais, dont 260 d'entre eux avaient fait le déplacement à Troyes, ce lundi, est palpable. Un autre résultat qu'une victoire face à Lens (3e), samedi, ferait gronder un stade Abbé-Deschamps jusque-là très patient. Mais pour l'espérer, il faudra déjà marquer...