Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

L'AJA encore battue!

samedi 4 août 2018 à 1:38 Par Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

Une nouvelle fois dominée, cette fois-ci par le Gazélec Ajaccio (2-3), ce vendredi soir devant son public, l'AJA, 18ème de Ligue 2, confirme ses grandes difficultés en ce début de saison, avec trois nouveaux buts encaissés.

Symbole d'une AJA en souffrance, Mohamed Yattara a manqué quatre occasions franches face au Gazélec Ajaccio
Symbole d'une AJA en souffrance, Mohamed Yattara a manqué quatre occasions franches face au Gazélec Ajaccio © Maxppp - Jérémie FULLERINGER

Auxerre, France

Et dire que l'un des premiers messages adressé par Pablo Correa à sa troupe, avant chaque rencontre, est de ne pas prendre de buts...

Comme sept jours plus tôt dans le Nord (défaite 1-3 à Valenciennes), l'AJA est allé chercher à trois reprises le ballon au fond de ses filets face au Gazélec Ajaccio! Les près de 7 000 spectateurs du Stade Abbé Deschamps ont encore dû se pincer pour y croire: Sur leurs trois ou quatre occasions, les corses ont scoré trois fois. Un réalisme adverse qui tranche avec l'inefficacité icaunaise, symbolisée par l'immense maladresse de son attaquant Mohamed Yattara qui, à quatre reprises, aurait dû trouver le chemin des filets gaziers. Fomba (28e, pour le 1-1) à la retombée d'un coup-franc de Barreto et Philippoteaux, sur pénalty, à la dernière seconde, sont les buteurs ajaïstes. Mais cette AJA, qui ronronne, montre trop peu de choses pour espérer mieux en ce début de saison. "On laisse peu d'occasions à l'adversaire mais simplement, à chaque fois qu'il en a une il nous punit juge le défenseur central icaunais François Bellugou. _On fait preuve d'un manque agressivité et de réalisme dans les deux surfaces_, c'est évident."

Jordan Adéoti: "On est considéré comme un gros, or, en face, on a des équipes qui ont la dalle."

Un problème de qualité mais aussi d'état d'esprit qui revient dans l'analyse de Jordan Adéoti. "J'ai l'impression que l'on est considéré comme un gros de ce championnat et, du coup, attendu comme un gros selon le capitaine de l'AJA. Or, on a des équipes en face qui ont la dalle, qui ont faim. Nous, il nous manque en ce moment ce petit supplément d'âme pour mettre ces occasions."

"On commence à perdre confiance" dixit Pablo Correa

Après cet inattendu faux départ, l'AJA apparait en fond de classement, au 18ème rang. Et le constat inquiète Pablo Correa. "_Mis à part probablement un ou deux joueurs, personne n'est dans une forme optimale. Et cela m"inquiète beaucoup_lâche l'entraineur icaunais. On commence à perdre confiance. A moi de la trouver, peut-être par des changements (de joueurs), par des changements de système s'il le faut. Il faut réparer ça car même les équipes de haut niveau ne sont pas capables de vaincre à chaque fois qu'elles prennent trois buts."

Au moment de se rendre à Orléans, le dernier de Ligue 2, vendredi prochain, les icaunais vont déjà tenter de se rassurer en ne prenant pas de but. Car c'est bien ce que leur répètera une nouvelle fois leur entraineur juste avant d'entrer sur la pelouse orléanaise où l'AJA aura comme objectif de lancer enfin sa saison.