Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 2 : l'AJ Auxerre va-t-elle mettre fin à une disette de plus de 14 ans en Corse ?

jeudi 5 avril 2018 à 20:21 Par Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

Les footballeurs de l'AJA, 11e de Ligue 2, n'ont plus gagné sur l'Île de beauté depuis décembre 2003, soit 17 matches. Sur une belle dynamique et face à un Gazélec Ajaccio (16e) à la petite forme, ils ont l'occasion de mettre fin à cette triste série, ce vendredi soir pour la 32e journée de Ligue 2.

L'AJA peut de nouveau s'appuyer sur son capitaine Jordan Adéoti, de retour pour ce déplacement au Gazélec Ajaccio
L'AJA peut de nouveau s'appuyer sur son capitaine Jordan Adéoti, de retour pour ce déplacement au Gazélec Ajaccio © Maxppp - Celik ERKUL

Auxerre, France

"Je dirai aux joueurs qu'il faudra changer ça! " C'est par un sourire que Pablo Correa, a appris cette surprenante série de l'AJA sur l'Île de beauté. Depuis un peu plus de 14 ans, jamais, en 17 matches, et face aux quatre clubs majeurs corses (SC Bastia, CA Bastia, AC Ajaccio et Gazélec Ajaccio), les footballeurs auxerrois ne sont parvenus à regagner l'Yonne avec un succès. Jamais, en 17 rendez-vous!

Déjà accompagné d'un fort respect populaire, pour avoir redressé de manière spectaculaire (l'AJA est deuxième sur la phase retour, en 12 matches, juste derrière le Stade de Reims, et avec la meilleure attaque) une équipe moribonde, Pablo Correa pourrait voir les fondations de sa statue commencer à sortir de terre dans les prochains jours si le technicien icaunais mettait en plus fin à cette période de disette.

"Je ne tiens pas compte du classement du Gazélec pour préparer ce match-là. Ce serait la meilleure façon de se tromper." — Pablo Correa, entraîneur de l'AJA

Et c'est possible quand on observe la dynamique des deux équipes. Après avoir un peu tiré la langue, et perdu deux fois sur trois, l'AJA vient de relancer la machine à gagner, devant Bourg-en-Bresse (3-1), vendredi dernier. En face, le Gazélec Ajaccio, malgré son résultat nul encourageant aux Paris FC, est la plus mauvaise formation de Ligue 2 sur la deuxième phase, avec six points récoltés sur 36 possibles.

Alors, Pablo Correa tient un discours ambitieux à son vestiaire: "J'ai dit aux joueurs que la raison de Reims (le leader) n'est pas plus forte que la notre. Je sais que cette équipe-là (le Gazélec Ajaccio) est dans la nécessité d'un résultat par rapport à son classement (4 points d'avance sur le barragiste), qu'elle compte sur ses matches à la maison, et pas seulement sur ce match contre nous, car chez soi, on a un peu plus de repères. Ils sont revenus de Paris (FC) avec un bon match nul. Le temps d'un match, l'équilibre entre une équipe à l'autre est le même. C'est un rapport de force qui s'installe pendant deux heures. Je ne tiens pas compte du classement du Gazélec pour préparer ce match-là. Ce serait la meilleure façon de se tromper."

Retours d'Adéoti, Touré et Ayé, première pour la pépite Bégraoui, 16 ans !

Pour viser la première partie de classement, Sochaux, le 10ème, est à deux longueurs, les icaunais peuvent compter sur les retours de deux titulaires: leur capitaine Jordan Adéoti et son binôme dans l'entre-jeu, Birama Touré. Les deux hommes étaient suspendus vendredi dernier.

Pablo Correa sur les jeunes: "Ils sont là car ils méritent".

Pablo Correa qui emmène en Corse un groupe composé de nombreux jeunes : ils sont sept à avoir été formé à l'AJA, sans oublier Sangaré et Bizet, débarqués sur le tard. "C'est important de les voir en compétition souligne Pablo Correa. Le but, c'est de voir des choses, de préparer la suite, la semaine suivante, les deux mois suivants et la saison suivante. L'AJA est un club historiquement relié à la formation, mais ce n''est pas pour celà que l'on va s'obliger à sortir des joueurs. Ils sont là car ils frappent à la porte et parce qu'ils le méritent, ils ont montré des choses. Mais quand on lance des jeunes, il faut savoir accepter leurs erreurs"

Parmi ces minots, peut-être un futur grand, l'attaquant axial Yanis Begraoui. A 16 ans, le grand espoir de la formation auxerroise apparait pour la première fois dans le groupe professionnel. Fort de ses 38 buts cette saison, l'international français U17 pourrait déjà faire parler de lui chez les grands. Et si c'était lui qui inscrivait le but du premier succès ajaïste en Corse depuis décembre 2003 ?

Équipe probable de l'AJA

  • Boucher - Arcus, Tacalfred, Ndicka, Boto - Br. Konaté, Adéoti (cap), B. Touré- Sangaré, Yattara, Philippoteaux. 
  • Remplaçants : Westberg (g), Youssouf, Fomba, Sissako, Bizet, Begraoui, Ayé.
  • Suspendus: Polomat, Barreto
  • Absents: Sakhi, Ab. Ba, Y. Sané (blessé), Obraniak, Firer, Fumu-Tamuzo M. Diallo, A. Vincent

Gazélec Ajaccio-AJA est à vivre en intégralité sur France Bleu Auxerre dès 19H45, ce vendredi soir.