Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

L’ASSE et Saint-Étienne Métropole luttent contre les champignons qui envahissent les pelouses de Ligue 1

mercredi 29 août 2018 à 6:05 Par Faustine Mauerhan, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

C'est la crainte de ce début de saison de Ligue 1. Avec la canicule de cet été, les champignons prolifèrent dans les stades de foot. Reims, Nantes, Montpellier sont touchés par exemple. Chez nous, pour l'instant tout va bien, mais le club et Saint-Étienne Métropole se font quelques cheveux gris.

La pelouse du stade Geoffroy Guichard sous haute surveillance.
La pelouse du stade Geoffroy Guichard sous haute surveillance. © Radio France - Faustine Mauerhan

Saint-Étienne, France

N'allez surtout pas dire que la pelouse du stade Geoffroy-Guichard est belle, ça porterait malheur aux jardiniers du Chaudron. Car pour l'instant c'est vrai, le gazon est plutôt beau, mais on ne sait pas ce que demain nous réserve. Alors oui, c’est la mobilisation pour éviter toute propagation nous confirme Roland Goujon, le vice-président en charge des sports à Saint-Étienne Métropole : "On va prendre d’énormes précautions car les Stéphanois ont joué à Montpellier le week-end dernier et le stade de Montpellier est contaminé par un champignon. Donc nous allons mettre en place des pédiluves pour que les chaussures des joueurs de l’ASSE ne contaminent pas notre pelouse."

Des pédiluves dans l’urgence, les grands moyens à long terme

Voilà pour la mesure d’urgence. Mais entretenir le gazon du Chaudron est un travail à l’année. Celui des quatre jardiniers qui bichonnent la pelouse du stade et qui viennent de vivre un été de l'enfer avec la canicule. C'est à cause d'elle que les champignons se développent et puis parce qu'elle grille la pelouse surtout dans un stade en ciment, où le béton des tribunes renvoie encore plus de chaleur. 

"On a des contraintes énormes dans ces constructions et il peut faire jusqu’à 41 degrés sur la pelouse, explique José Machado, responsable technique au stade Geoffroy Guichard pour Saint-Étienne Métropole. Alors pour passer cette période de fortes chaleurs le moins mal possible, on s’est beaucoup investi, on a fait des choses techniquement incroyables. On a essayé de ventiler, on a essayé de protéger avec des voiles d’ombrage de plus de 1 000 mètres carrés accrochés par des câbles."

Roland Goujon : "On va prendre d'énormes précautions."

"On nous avait conseillé aussi des arrosages mais finalement ça n’a pas été probant, se souvient aussi le responsable. Enfin on essaye en permanence de s’adapter, d’anticiper, de trouver des solutions. C’est un travail très complexe et rendu de plus en plus difficile par les changements climatiques." En fait, la pelouse des stades, c'est comme pour les compo d'équipe : il y a 67 millions de sélectionneurs en France et 67 millions de jardiniers. C'est facile de critiquer.

La pelouse du stade Geoffroy Guichard semble belle mais c'est un travail de tous les jours de la maintenir en forme. - Radio France
La pelouse du stade Geoffroy Guichard semble belle mais c'est un travail de tous les jours de la maintenir en forme. © Radio France - Faustine Mauerhan