Football

L'avenir du Nîmes-Olympique se joue lundi et mardi

Par Jérôme Plaidi, France Bleu Gard Lozère lundi 16 mars 2015 à 8:57

Jean-Marc Conrad, ex-président du Nîmes Olympique
Jean-Marc Conrad, ex-président du Nîmes Olympique © MaxPPP

La Commission de Discipline de la LFP se réuni pendant deux jours à Paris pour instruire le dossier concernant l’intégrité des rencontres disputées par le Nîmes Olympique en fin de saison 2013-2014. A l’issue de ces deux jours, une décision sera prise au sujet d’une éventuelle sanction visant les Crocos.

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel examine ce  lundi 16 mars l'affaire des matches présumés truqués du Nîmes-Olympique en Ligue 2 de football. Le Nîmes-Olympique est en effet au coeur de cette affaire révélée en novembre dernier. Les soupçons portent sur sept de ses rencontres lors du Championnat 2013-2014 (Bastia-Nîmes, Nîmes-Istres, Dijon-Nîmes, Nîmes-Brest, Nîmes-Laval, Caen-Nîmes, Créteil-Nîmes).

La commission de discipline va tenter d'établir si les dirigeants gardois ont, ou non, fait pression ou sollicité des arrangements auprès de leurs adversaires afin de se maintenir dans cette Ligue 2. Ce sont des écoutes téléphoniques révélées par Le Canard enchaîné   qui avaient éveillé les soupçons. D'après le journal L'Equipe, l'expertise commandée par la ligue a démontré  "une entente ".

Dispositif exceptionnel

La commission s'installe pendant deux jours au Pavillon Kléber. Elle a convoqué pour les entendre des représentants des huit équipes impliquées et pas moins de "34 dirigeants, entraîneurs, joueurs ou actionnaires actuels ou passés des clubs ".

Le principal actionnaire de Nîmes, Serge Kasparian, a fait savoir par la voix de son avocat qu'il ne se présenterait pas devant la commission de discipline. Il juge en effet cette procédure juridiquement contestable.

Les sanctions encourues

Les sanctions vont, "pour les personnes physiques, du rappel à l'ordre à la radiation, en passant par l'amende ou la suspension", et "pour les clubs, du rappel à l'ordre à la rétrogradation ou la mise hors compétition, en passant par des mesures d'amende ou de retrait de points ", selon la Ligue de football. La commission doit se prononcer au plus tard le 23 mars .

Foot Discipline Pap Sallaf

À lire aussi : le match Caen-Nîmes examiné par la commission de discipline de la Ligue

Partager sur :