Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

L'OGC Nice rate encore l'occasion face à Brest

Par

Encore une fois l'OGC Nice n'a pas su conserver son avantage au score face à Brest (2-2) ce vendredi soir à l'Allianz Riviera en ouverture de la 26e journée de Ligue 1. Et encore une fois le Gym a manqué l'occasion de réintégrer le Top 5.

Patrick Vieira salue Kasper Dolberg à l'issue de la rencontre. Patrick Vieira salue Kasper Dolberg à l'issue de la rencontre.
Patrick Vieira salue Kasper Dolberg à l'issue de la rencontre. - Maxppp

"On a l'impression que l'histoire se répète". Désabusé en zone mixte, Pierre Lees-Melou résumait bien l'état d'esprit général après ce nouveau match nul frustrant. Déjà rejoint au score face à Rennes, à Reims ou face à Nîmes ces dernières semaines, les Aiglons avaient également eu toutes les peines du monde à garder l'avantage à Toulouse même en double supériorité numérique. Une fois encore, ils n'ont pas su conserver cette avance de deux buts acquises après les réalisations pleines d'opportunisme d'Adam Ounas (23') puis de Kasper Dolberg (33'), qui trompait Larsonneur d'une frappe soudaine à l'extérieur de la surface. 

Publicité
Logo France Bleu
loading

"Au niveau de l'agressivité et de l'exigence on peut dire qu'on est relégable"

Juste avant la pause, alors que le Gym semblait avoir le match en main, l'ancien Aiglon Romain Perraud profitait de l'espace libre sur le côté droit de la défense niçoise pour centrer en direction de Court, qui voyait sa frappe repoussée par Walter Benitez. Le ballon revenait dans les pieds de Samuel Grandsir, qui réduisait le score (45'). Le doute était installé dans la tête des Aiglons. Et la pause n'allait pas le dissiper. Au contraire. Dès le retour des vestiaires, le centre contré de Grandsir arrivait sur le tibia de Dante, qui trompait son propre gardien (51'). Il restait alors du temps pour repartir de l'avant et arracher ce succès qui aurait permis au Gym de réintégrer le Top 5 de la Ligue 1 pour la première fois depuis cinq mois. Mais ni l'entrée de Lusamba, ni celle de Maolida n'allaient changer le cours d'un match qui avait une nouvelle fois échappé au contrôle des hommes de Patrick Vieira.

"Ce manque d'expérience nous coûte cher. On ne va pas se cacher derrière ça, j'attends plus de mon groupe. Sur nos dernières prestations on a souvent pris des buts dans nos temps faibles," regrettait l'entraîneur niçois. De son côté, Dante paraissait très affecté par cette nouvelle contre-performance. "On doit oublier le classement. On n'arrive pas à passer le pallier. Au niveau de l'agressivité et de l’exigence on est très très bas. On peut même dire qu'on est relégable." Évidemment le Gym n'est pas décroché mathématiquement de la course à l'Europe, mais c'est encore une occasion manquée alors que Nice doit affronter Bordeaux, Monaco, Paris et Montpellier dans les prochaines semaines.

loading
Publicité
Logo France Bleu