Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

L'OGC Nice rate (encore) la marche en Ligue 1

-
Par , France Bleu Azur

Alors qu'il pouvait s'emparer provisoirement de la 5e place en Ligue 1, l'OGC Nice a sombré samedi soir à l'Allianz Riviera face à de surprenants Nîmois (1-3), vainqueurs pour la première fois de la saison à l'extérieur. Un gros coup d'arrêt dans la montée en puissance du Gym. L'Europe parait loin.

A l'image de Kasper Dolberg, l'OGC Nice a trébuché samedi soir à l'Allianz Riviera face à de surprenants Nîmois (1-3).
A l'image de Kasper Dolberg, l'OGC Nice a trébuché samedi soir à l'Allianz Riviera face à de surprenants Nîmois (1-3). - Maxppp

Nice, France

D'un côté la 4e équipe à domicile, qui restait sur cinq victoires sur les sept derniers matchs à l'Allianz Riviera et sur une série de sept matchs sans défaite en Ligue 1. De l'autre la 19e équipe à l'extérieur, qui ne s'était jamais imposée en déplacement cette saison. L'affiche semblait déséquilibrée. Elle l'a été. Mais pas dans le sens qu'on le pensait. 

La dalle des Crocos

Si le Gym a bien ouvert le score rapidement sur le premier but d'Alexis Claude-Maurice en rouge et noir (6e), les Crocos nîmois n'ont jamais lâché dans cette partie malgré leur classement (18e) et sont très logiquement revenus au score avant la mi-temps sur un coup de casque de Loïc Landre (41e). Les Gardois auraient pu rentrer à la pause avec un but d'avance si le VAR n'avait pas annulé le pion de Philippoteaux (43e). 

On se disait que les Aiglons allaient se remettre la tête à l'endroit après cette fin de première période à l'envers. C'est tout le contraire qui s'est passé avec d'abord l'expulsion d'Hicham Boudaoui suite à un tacle horrible sur la cheville de Philippoteaux, décidément l'homme de cette partie. Puisque l'ancien Auxerrois revenait sur la pelouse, malgré sa cheville endolorie, pour donner l'avantage aux Nîmois dans la foulée. Finalement sorti sur civière, Philippoteaux suivait de loin cette seconde période en supériorité numérique de son équipe. 

Je n'ai peut-être pas rendu service à certains joueurs en les faisant jouer

En supériorité tout court d'ailleurs. Fatigués par cette série de cinq matchs en deux semaines, les Aiglons n'avaient pas les ressources pour renversaient ce scénario défavorable. Patrick Vieira non plus. Après plusieurs changements de système en seconde période, l'entraîneur du Gym était obligé de reconnaître après le match que le problème n'était pas tactique. "Il y avait beaucoup de fatigue. Je n'ai peut-être pas rendu service à certains joueurs en les faisant jouer."

Le méa culpa de coach Vieira ne consolera pas les supporters du Gym, qui pensaient bien avoir enfin trouvé une équipe après ce début d'année 2020 encourageant. Mais cette défaite logique replonge les Aiglons dans le doute et dans la seconde partie du classement (11e). De quoi déjà enterrer les espoirs d'Europe ? "Non on y croit toujours," déclarait après le match le capitaine Dante. 

Le Gym à sept points du 4e

Les Aiglons sont à sept points de Lille (4e) et devront probablement s'en remettre à une victoire en Coupe d'une équipe du Top 3 pour espérer que la 5e place soit elle aussi qualificative pour l'Europa Ligue. Encore faut-il mettre les ingrédients pour atteindre ces hauteurs au classement. Après avoir lâché deux points face à Rennes (1-1), deux points à Reims mercredi (1-1), le Gym a une nouvelle fois manqué une occasion de s'imposer comme un candidat crédible à ces places européennes. L'occasion de trop ?

  • On en débat tous ensemble lundi soir dès 18h dans 100% Aiglons sur France Bleu Azur avec Patrice Alberganti, Dominique Poulain et Georges le plus célèbre des supporters rouge et noir.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu