Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

L'OGC Nice encore un peu tendre face aux gros bras de la Ligue 1

Par

Battu dans le derby à Monaco (3-1) puis tenu en échec samedi par Lille (1-1), le Gym a montré ses limites cette semaine contre deux prétendants à l'Europe. "Le projet lillois est en avance sur nous" a notamment reconnu Patrick Vieira, qui martèle que l'OGC Nice vit une saison de transition.

Le Niçois Youcef Atal à la poursuite de l'ancien aiglon Jérémy Pied samedi à l'Allianz Riviera (1-1 entre Nice et Lille)
Le Niçois Youcef Atal à la poursuite de l'ancien aiglon Jérémy Pied samedi à l'Allianz Riviera (1-1 entre Nice et Lille) - Maxppp

Il suffisait d'écouter les réactions côté niçois samedi soir en zone mixte pour confirmer l'impression qu'on a eu en commentant la rencontre pour France Bleu Azur. Le Gym s'en sort bien avec ce point du nul contre le Losc (1-1). Même si les statistiques du match sont plutôt à l'avantage des aiglons (12 tirs à 11 et 56% de possession du ballon), ils ont souffert face à une équipe plus entreprenante et plus sûre de son jeu. "On est très content de ce point pris contre cette belle équipe lilloise", reconnaissait Patrick Vieira à la fin de la rencontre, qui assure qu'il a joué ce match pour le gagner. "Ce match nul nous arrange", confirme Arnaud Lusamba, passeur décisif sur l'ouverture du score de Kasper Dolberg. Il poursuit : "après la défaite à Monaco on ne voulait vraiment pas perdre".

Publicité
Logo France Bleu

Aucune victoire face à des clubs du Top 6 de la saison passée

Le Gym avait en effet besoin de relever la tête après le derby perdu mardi à Louis II (3-1), qui a montré les limites de ce groupe jeune, qui se cherche encore et qui est en difficulté dès que le niveau s'élève en face. Pour l'instant les Aiglons ont battu Dijon, Amiens, Nîmes et Rennes en Ligue 1, mais ils n'ont gagné contre aucun des adversaires qui ont terminé devant eux la saison dernière. Battu par Marseille, Montpellier et donc tenu en échec par Lille, le Gym est encore un peu tendre face aux gros bras du championnat. 

L'entraîneur niçois ne cesse de répéter depuis cet été que le Gym vit une saison de transition, malgré les recrues et les ambitions d'Ineos, qui vise l'Europe dans les 3 à 5 ans. Pas question d'en parler dès cette saison. Et c'est vrai qu'on a vu la différence samedi entre une équipe européenne et une autre qui veut le devenir. "La différence c'est la rotation d'effectif qu'ils peuvent effectuer. Leur projet a commencé depuis quelques temps maintenant, ils ont quelques années d'avance sur nous. On a montré qu'on pouvait rivaliser avec eux, mais il y a encore du travail à faire."

"Patrick Vieira travaille très bien [...] je vois Nice finir dans le premier tiers du classement."

Pourtant si on écoute l'entraîneur du Losc Christophe Galtier, qui a réussi à qualifier son équipe pour la Ligue des Champions la saison passée, malgré un groupe très jeune, le Gym ne sera pas très loin des places européennes. "Patrick Vieira travaille très bien, j'aime la manière dont l'équipe s'exprime. C'est une équipe jeune qui joue sans sa charnière, mais je la vois finir dans le premier tiers du championnat." 

Dans cette Ligue 1 où tout le monde peut battre tout le monde, difficile de prédire qui sera dans le bon wagon à la fin. L'idée c'est donc de ne pas laisser filer le train. Les aiglons seraient donc bien inspirés de ramener quelque chose de la Beaujoire samedi prochain contre une équipe de Nantes, qui ressemble beaucoup au Gym de la saison passée. Très solide derrière et réaliste devant. Des vertus à retrouver sur la côte d'azur.

Publicité
Logo France Bleu