Football

L'OM accroche Lyon (1-1) dans une ambiance tendue

Par Tony Selliez, France Bleu Provence lundi 21 septembre 2015 à 3:58

Le Virage Sud du Vélodrome en ébullition avant OM / Lyon
Le Virage Sud du Vélodrome en ébullition avant OM / Lyon © Radio France - Tony Selliez

Même après l'expulsion de Romain Alessandrini, l'OM a réussi ce dimanche à égaliser face à Lyon (1-1) au Vélodrome. Mais la rencontre a été émaillée d'incidents et le match interrompu 20 minutes à cause de jets de projectiles.

L'OM revient de loin. Ce match nul 1-1 a presque la saveur d'une victoire pour Marseille, même s'il risque bien de laisser des traces dans l'effectif et dans les tribunes du Stade Vélodrome.

Alors que Lyon ouvre ouvre le score sur penalty (25e, Lacazette), Marseille croit d'abord vivre une soirée cauchemardesque : Alessandrini est expulsé (44e) pour un tacle par derrière sur Mathieu Valbuena.

A l'heure de jeu, le match est même interrompu à cause de plusieurs jets de projectiles, notamment des bouteilles en verre, au bas du virage Sud. 

Heureusement pour l'OM, le match reprend et Rekik égalise (68e) d'une tête consécutive à un corner .

Valbuena conspué

Le Stade Vélodrome attendait un match de gala, mais promettait aussi des retrouvailles électriques avec son ancien meneur de jeu Mathieu Valbuena, qui a passé huit ans au club. L'atmosphère a parfois été pesante.

Juste avant le match le maillot de Mathieu Valbuena aux couleurs de l'OM a été brûlé par des supporters au rond-point du Prado

Dans les tribunes, au bas du Virage Sud, un mannequin à son effigie a été pendu à une potence.

"Les supporters marseillais ne sont pas méchants." (Mathieu Valbuena)

Sur le terrain, les duels flirtent aussi avec l'irrégularité. Et Mathieu Valbuena n'est pas épargné. Les Marseillais Rekik (carton jaune) puis Alessandrini (expulsé) sont sanctionnés dans une première période où l'OM apparaît trop nerveux. 

Dommage pour Marseille, car la suite est beaucoup plus intéressante et prometteuse, à la fois dans la capacité à réagir et dans le jeu produit pour égaliser.

La réaction de Mathieu Valbuena, après la rencontre, est d'une dignité exemplaire : "Les supporters marseillais ne sont pas méchants. Ils ont la passion. Il ne faut pas leur en vouloir, ils ont cette passion, mais ils ne sont pas méchants.Toute la semaine, plusieurs joueurs marseillais avaient déjà appelé à ne pas siffler leur ancien coéquipier, notamment Steve Mandanda. En coulisses, en revanche, les présidents des deux clubs s'écharpent

Le président de l'OM Vincent Labrune sous-entend au micro de Canal + que l'arbitrage a favorisé et Lyon et les incidents. "Il y a eu malheureusement des faits de jeu qui ont conduit à un ou deux dérapages (..) Je ne suis même pas énervé (..) j'en rigole nerveusement (...) Surtout ça se termine bien, et si c'était parti en vrille on n'était pas responsable de tout et j'insiste lourdement"

Le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, lui a sèchement répondu après la rencontre : "jJai dit à Vincent Labrune que c'était un Guignol et qu'il durerait moins longtemps qu'il l'imaginait dans le football, parce qu'on ne peut pas se permettre de  faire le pitre au milieu d'une organisation où il y a 60 000 personnes, c'est effectivement irresponsable"

Jean-Michel Aulas tacle Vincent Labrune au micro France Bleu Provence

Une réunion à Paris ce lundi matin ?

Elle ne concerne pas que les incidents en marge de ce OM / Lyon, mais une réunion serait prévue ce lundi matin au siège de la LFP, la Ligue de football professionnelle. Autour du président Frédéric Thiriez, d'autres incidents seront aussi étudiés à la loupe, notamment lors des matches Bastia-Nice et Reims-PSG. Tous concernent des rencontres de la sixième journée de Ligue 1.

Une dizaine de supporters arrêtés

Selon le journal La Provence, une dizaine de supporters ont été interpellés et devraient être jugés en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Marseille sans doute mardi. Ils encourent des interdictions de stade rapporte le quotidien.

Au classement, l'OM pointe à la douzième place du championnat, avec sept points. Marseille rejoue mercredi (21h) à Toulouse, et reçoit Angers dimanche (14h).