Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'OM s'en sort bien après les sanctions concernant le fair-play financier

-
Par , France Bleu Provence

L'UEFA l'a annoncé ce vendredi : l'Olympique de Marseille est condamné à une amende de 3 millions d'euros pour avoir enfreint les règles du fair-play financier, mais pourra bien disputer la Ligue des champions la saison prochaine.

Le centre Robert Louis-Dreyfus, siège de l'Olympique de Marseille
Le centre Robert Louis-Dreyfus, siège de l'Olympique de Marseille © Radio France - Tony Selliez

Trois millions d'euros. C'est le montant de l'amende que devra payer l'Olympique de Marseille pour avoir enfreint les règles du fair-play financier. En revanche, le club pourra bien disputer la Ligue des champions la saison prochaine, a annoncé ce vendredi l'UEFA. Le club paye notamment le déséquilibre financier dans ses comptes 2018-2019, qui a attiré l'attention de l'instance européenne. L'OM s'en sort donc plutôt bien et ses dirigeants doivent être soulagés car certes, c'est une somme, mais cela aurait pu être beaucoup plus important. En effet le club n'avait pas respecté le premier accord signé avec les instances de l'UEFA, c'est à dire réduire sa masse salariale dans des proportions importantes, et passer sous les 30 millions d'euros de déficit en 2019 (91 millions d'euros de pertes)

Un verdict qui n'arrange toutefois pas les finances de l'Olympique de Marseille, qui sont déjà dans le rouge. En plus de l'amende, la Chambre de jugement de la Commission de contrôle financier des clubs (ICFC) de l'instance a décidé de retirer 15% des sommes que le club percevra pour sa participation à la LDC pour 2020-2021 et éventuellement 2021-2022 s'il est qualifié, et d'imposer une limite de 23 joueurs sur l'effectif qui pourra disputer les coupes continentales jusqu'à 2022-2023.

L'OM "prend acte de cette décision" et "décidera dans les prochaines heures s'il choisit de faire appel auprès du TAS"

L'OM explique dans un communiqué "prendre acte de cette décision" et se réserve le droit de "faire appel devant le TAS (Tribunal Arbitral du Sport)".  Le club olympien est sanctionné pour avoir dépensé beaucoup plus que ses recettes lors des dernières saisons et ne pas avoir respecté le premier accord signé avec les instances de l'UEFA.

Pour rappel, le fair-play financier (FPF) interdit à un club engagé en compétition européenne de dépenser plus que ce qu'il ne gagne et encadre étroitement les injections de capitaux de la part des propriétaires. Le 5 mars dernier, l'UEFA a annoncé que le dossier passait de la Chambre d'instruction à celle de jugement, car l'OM a dépassé son déficit négocié : les pertes ne devaient pas excéder 30 millions d'euros en juin 2019. Elles étaient de 91 millions d'euros. La saison précédente déjà, le club était en déficit de 78,5 millions d'euros et avait été sanctionné avec six millions d'euros retirés de ses futurs gains en coupes d'Europe, dont quatre millions conditionnés au respect par le club de ses engagements auprès de l'instance.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu