Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : l'OM giflé à Lille

lundi 1 octobre 2018 à 1:17 Par Tony Selliez, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse

L'Olympique de Marseille décroche du podium, après sa lourde défaite (3-0) à Lille ce dimanche soir, en match de clôture de la 8e journée de Ligue 1.

C'est la première défaite de l'OM à Lille depuis décembre 2013
C'est la première défaite de l'OM à Lille depuis décembre 2013 © Radio France - Tony Selliez

Lille, France

L'Olympique de Marseille aurait pu, en cas de succès à Lille ce dimanche, non seulement retrouver sa place sur le podium mais aussi s'emparer du fauteuil de dauphin, tout en mettant Lyon à distance. Aurait pu. Aurait dû. Mais finalement, c'est bien Lille qui en profite. Les hommes de Rudi Garcia sombrent en 2e période et s'inclinent lourdement (3-0) avec une équipe remaniée. C'est la 3e défaite de l'OM sur les quatre derniers matchs, l'embellie face à Strasbourg (succès 3-2) fait timidement illusion dans cette série.

Pépé, bourreau de l'OM

Rudi Garcia devait déjà composer avec les suspensions de Caleta-Car et Amavi, plus les blessures de Rami, Sanson ou encore Rolando. Dimitri Payet visiblement victime d'un mauvais coup contre Strasbourg, l'entraîneur marseillais a préféré mettre son capitaine sur le banc au coup d'envoi, et titulariser Radonjic pour donner les rênes du jeu à Florian Thauvin. Il a aussi préféré relancer G. Sertic plutôt que de confirmer M. Lopez au milieu de terrain.

"Des regrets sur la composition de départ ? Non. Même si quand Dimitri et kostas sont rentrés, on a eu beaucoup plus d'allant offensif et de justesse technique, il n'empêche qu'on était déjà mené. Si on avait été capable de mener 1-0 on aurait vu un autre résultat. Il faut qu'on soit encore meilleur défensivement et surtout plus efficace offensivement. C'est le constat du match de ce soir." Rudi Garcia

Le problème, c'est d'abord que l'OM a été timide offensivement pendant 45 minutes, et a raté ses rares occasions, que ce soit par sa jeune recrue Radonjic ou par Thauvin. Et en 2e période, le château de cartes s'est écroulé.

A deux reprises, Pepé a provoqué des pénaltys pour Lille : à la 65e c'est S. Mandanda qui apparemment l'accroche dans la surface, puis à la 86e minute c'est L. Gustavo qui le fauche (2-0).

En toute fin de match, Jonathan Bamba crucifie une dernière fois Steve Mandanda (89e, 3-0) et l'OM est renvoyé à ses chères études : un collectif trop fragile, une défense trop fébrile (2 buts encaissés en moyenne depuis le début de saison), à ce rythme il devient impossible pour les joueurs marseillais d'espérer voir plus haut.

"Ce qui est lourd c'est d'avoir perdu 3-0. C'est ce que les gens retiennent, mais on n'a pas montré que des mauvaises choses. On sait très bien comment ça se passe à Marseille, dès qu'on perd un match c'est le feu, donc il va falloir enchaîner des victoires pour vite oublier ce genre de soirée" Bouna Sarr, défenseur

L'OM rejoue jeudi à Limassol en Europa League, puis reçoit Caen dimanche (17h) pour la prochaine journée de championnat.