Football

L'OM prépare son huis-clos partiel face à Angers

Par Tony Selliez et Marion Bernard, France Bleu Provence vendredi 25 septembre 2015 à 17:59

Des Virages vides (ici le Nord), et même sans banderoles au Vélodrome dimanche
Des Virages vides (ici le Nord), et même sans banderoles au Vélodrome dimanche © Radio France - Tony Selliez

Les deux virages du stade Vélodrome seront fermés ce dimanche, pour le match entre l'OM et Angers. C'est la première partie des sanctions infligées par la LFP après les incidents pendant OM / OL dimanche dernier.

L'OM privé de son ADN, ses principaux supporters ? Ce sera le cas, ce dimanche 27 septembre. Les deux virages sont condamnés, fermés. Quelque 28 000 abonnés s'apprêtent à être privés de match (OM - Angers) à cause d'une poignée d'individus fauteurs de troubles dimanche dernier lors du match OM - Lyon.

La LFP, la Ligue de Football Professionnel,  a rendu cette première décision ce jeudi. D'autres sanctions pourraient tomber lors de la prochaine convocation des dirigeants marseillais le 15 octobre.

Un virage plein et festif au Vélodrome - Radio France
Un virage plein et festif au Vélodrome © Radio France - Tony Selliez

Plusieurs groupes de supporters, dont les Winners et les Dodgers, appellent leurs abonnés à ne pas manifester dimanche devant le Stade Vélodrome, lors du mach OM - Angers à 14h.  Ils les invitent aussi à ne pas se replier en tribunes Jean Bouin ou Ganay, mais à se retrouver dans leurs locaux respectifs pour encourager l'OM. 

Les bâches des groupes ne devraient apparaître nulle part, ni dans les virages vides ni dans l'une des deux autres tribunes. Les Winners négocient en revanche la pose d'une banderole portant un message d'anti-discrimation, fruit d'un partenariat avec l’ADDAP13 (Association Départementale pour le Développement des Actions de Préventions des Bouches-du-Rhône) : une action représentative du volet social des groupes de supporters à Marseille.

Lionel Tonini, leader des Yankee  et invité de France Bleu Provence, reconnaît que "quelques jeunes se sont mal tenus" mais dénonce aussi une sécurité mal organisée.

L'interviewe de Lionel Tonini au micro de Marion Bernard

"Ils vont nous manquer." (Abdelaziz Barrada)

Dans le vestiaire de l'OM, les joueurs se préparent à composer sans leur "douzième homme". "Forcément, on est attristé, confesse ainsi le milieu de terrain Abelaziz Barrada. On est déçu, on aurait aimé leur soutien. Dimanche, ça va être particulier. Ils nous poussent beaucoup, on l'a vu comme Lyon, si on a  arraché ce match nul c'est aussi grâce aux, et ils vont nous manquer."

Le sentiment qui règne reste celui d'une forme d'injustice : une très large majorité risque de payer pour une... très faible minorité. "Rentrer au stade avec des bouteilles pour les lancer, ce n'est pas normal, dénonce à son tour l'entraîneur espagnol Michel. Cette sanction ne s'applique pas seulement à ceux qui ont commis ces erreurs mais à l'ensemble des supporters et ça, c'est dommage."

Deux nouvelles arrestations

Pendant ce temps, la police multiplie les arrestations. Très tôt ce jeudi et ce vendredi,  deux supporters du Virage Nord ont été interpellés dans le 14e arrondissement de Marseille. Ils sont soupçonnés d'avoir roué de coups un stadier à la mi-temps de la rencontre entre l'OM et l'Olympique Lyonnais.

Le Stade Vélodrome plein comme un oeuf - Radio France
Le Stade Vélodrome plein comme un oeuf © Radio France - Tony Selliez