Football

L'OM sombre à Braga

Par Tony Selliez, France Bleu Provence vendredi 23 octobre 2015 à 3:42

Petite affluence à Braga mais grand claque pour l'OM
Petite affluence à Braga mais grand claque pour l'OM © Radio France - Tony Selliez

L'Olympique de Marseille avait l'occasion ce jeudi de redorer son blason en Coupe d'Europe. C'est tout le contraire qui s'est produit : une défaite 3-2 à Braga au Portugal, une prestation longtemps transparente voire affligeante. C'est la septième rencontre consécutive de l'OM sans victoire.

L'Olympique de Marseille n'a existé que dix minutes sur la pelouse du Sporting Braga, ce jeudi au Portugal. Juste le temps pour Alessandrini (sur coup franc) et Michy Batshuayi de ramener leur équipe à 2-2. Le reste de cette soirée de Ligue Europa ne se résume qu'à un jeu marseillais indigent, et à un dernier but encaissé sur une bévue de son capitaine Steve Mandanda, pourtant bien inspiré jusqu'ici.

L'OM a attendu la 45ème minute pour adresser son premier tir de la partie. Derrière ce chiffre, une réalité : les hommes de Michel ont traversé les soixante, voire soixante-dix premières minutes du match comme des fantômes. "C'est un jour sans", reconnaît Lassana Diarra

"Je tue le match". Steve Mandanda (capitaine)

C'est Ahmed Hassan qui ouvre les hostilités, l'attaquant lobant Mandanda (61ème minute) pour l'ouverture du score.  L'Egyptien venait de perdre son père la veille du match. D'où l'extrême émotion du joueur, de ses coéquipiers et du public portugais

Et Braga double la mise par Wilson Eduardo (77ème). Alors que Marseille semble creuser sous la falaise du Stade Olympique, Alessandrini sur coup franc (84ème) puis Batshuayi (87ème) égalisent, et croient ressusciter un OM déliquescent jusqu'ici. C'est sans compter sur une sortie ratée de Steve Mandanda, dont profite Alan pour sceller le score (89ème) en faveur du club portugais.

Le capitaine marseillais assume : "_Après 70 minutes où on est à la rue,  où on n'arrive pas à faire cinq passes de suite... on est mené 2-0. On fait l'effort de revenir à 2-2. Mon erreur coûte un point à l'équipe, regrette Steve Mandanda. Certes on n'a pas été bons, mais je tue le match sur cette erreur d'appréciation. Je tue tous les efforts. C'est un peu rageant_"

Pour Braga, le parcours est parfait jusqu'ici en Europa League : trois matchs et autant de victoires. Les Portugais caracolent en tête du groupe F avec 9 points, devant Liberec et ses quatre points (après son nul 1-1 face à Groningen). Marseille n'est plus que troisième de la poule avec trois points. Groningen ferme la marche (un point).

La colère noire de Vincent Labrune

Mais cette parenthèse européenne s'inscrit aussi dans la droite lignée d'une spirale négative dont l'OM n'arrive pas à se défaire. L'étape Braga signe sa septième rencontre consécutive sans succès. "Les résultats ne sont pas au rendez-vous, tempère Lassana Diarra. En championnat et en Europa League, il reste des matchs. Aujourd'hui rien n'est joué, il n'y a pas de champion, pas de qualifié (en Coupe d'Europe). Donc on a encore nos chances, c'est à nous d'inverser la tendance."

Lassana Diarra "un jour sans" - Radio France
Lassana Diarra "un jour sans" © Radio France - Tony Selliez

Après la rencontre à Braga, environ trente minutes après le coup de sifflet final, tous les joueurs ont été réunis, convoqués dans le vestiaire. Même ceux qui s'étaient rapidement évaporés dans le bus ont été priés de revenir avec le reste du groupe. La raison ? La colère du président du club, Vincent Labrune, qui aurait passé un savon à son effectif. Le staff de Michel aurait assisté à la scène, au moins en partie.

Si l'OM a de nouveau rendez-vous avec Braga dans deux semaines au Vélodrome (05 novembre), ce sont maintenant les prochaines échéances en championnat qui sont autant d'épées de Damoclès sur le futur du club : dès dimanche à Lille (17h), puis le dimanche suivant à Nantes.

.