Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

L'OM tombe face au PSG avec les armes et avec les honneurs

lundi 29 octobre 2018 à 1:48 Par Tony Selliez, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse

L'Olympique de Marseille s'est incliné 2-0 ce dimanche soir au Vélodrome face au Paris Saint-Germain, mais aurait mérité beaucoup mieux.

Le Stade Vélodrome en fusion pour OM / PSG
Le Stade Vélodrome en fusion pour OM / PSG © Radio France - Tony Selliez

Marseille, France

Pendant une heure, l'OM a fait jeu égal avec le Paris-Saint-Germain ce dimanche. Dans l'intensité, dans l'engagement, les hommes de Rudi Garcia ont montré un visage discipliné, qui aurait pu leur permettre d'espérer beaucoup mieux que le score final. L'entraîneur marseillais tente même un coup pas loin d'être gagnant : il avait laissé et Mitroglou et Germain sur le banc, demandant à Payet et Ocampos d'alterner en pointe. Mais le PSG possède des joueurs rares dans son effectif, à l'image de Kylian Mbappé : à peine entré en jeu, il a tout changé à lui seul.

Rudi Garcia expulsé

Les deux buts parisiens, l'OM les encaisse dans la dernière demi-heure, justement après l’entrée en jeu de Kylian Mbappé. C’est d’ailleurs le jeune attaquant parisien qui ouvre le score (66e). Morgan Sanson, pressé par Draxler, perd un ballon au milieu de terrain, et dans la foulée Di Maria trouve Mbappé, qui mystifie Kamara avant de tromper Steve Mandanda.

Dans les arrêts de jeu (95e), sur un ultime contre, joué cette fois en une-deux entre Neymar et Mbappé, le brésilien croise trop sa frappe mais l’Allemand Julian Draxler suit et double la mise dans un but vide.

"Si un jour la VAR est mise en route dans le championnat de France, peut-être qu'on ne verra pas ce qui est arrivé aujourd'hui..." Rudi Garcia

Dans l'ensemble, les hommes de Rudi Garcia se sont bien montrés à la hauteur de l’événement. Disciplinés, solidaires. Mais assez logiquement, ils cristallisent leur frustration sur une action bien précise : un but refusé à Mitroglou, qui leur aurait permis d’égaliser à 1 partout. Mais l’arbitre assure avoir vu une obstruction de Strootman sur Marquinhos au départ de l'action (un coup franc). 

"L'arbitre m'explique qu'il y a une obstruction. Je n'ai pas dû faire assez d'études pour comprendre la définition de l'obstruction dans le football." Jacques-Henri Eyraud, président de l'OM

Ce que les joueurs marseillais auraient voulu, c’est l’application plus souple de cette assistance vidéo : dans le doute, que l’arbitre laisse se dérouler l’action, et qu’ensuite il demande la vidéo. S’il siffle trop tôt, il ne peut plus y faire appel.

"On nous fait des réunions pour nous dire qu'on va terminer les actions. À l'entraînement, avec Rudi Garcia parfois c'est assez tendu sur des jeux réduits, justement pour qu'on apprenne à terminer les actions. Mais aujourd'hui ça n'a pas été respecté. À 1 partout, au Vélodrome, je pense que ça aurait été le feu." Adil Rami

Dans l’esprit, un match nul aurait été bien mérité. Alors que dire, avec ce public.. si jamais l’OM avait égalisé, la fin de match aurait pu certainement offrir un tout autre scénario.

Au classement, après cette 11e journée, l’OM se retrouve à la cinquième place, à trois points du podium